GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Dépêche

    Tirreno-Adriatico: Viviani continue la récolte des Deceuninck Quick-Step

    Par AFP
    media L'Italien Elia Viviani lors du tour de l'UAE à Khor Fakkan le 28 février 2019 AFP/Archives

    Après Julian Alaphilippe jeudi, Elia Viviani vendredi. Le champion d'Italie a offert une nouvelle victoire à l'équipe Deceuninck-Quick Step en s'imposant au sprint lors de la troisième étape de Tirreno-Adriatico, courue sur 226 kilomètres entre Pomarance et Foligno (centre de l'Italie).

    Au terme de la plus longue étape de la Course des Deux Mers, conclue sans aucune surprise par une arrivée massive, Viviani a devancé Peter Sagan et Fernando Gaviria. Au classement général, le Britannique Adam Yates conserve le maillot bleu de leader.

    "Je me méfiais de Sagan. Je sais qu'il faut toujours tenir compte de lui dans un sprint", a déclaré Viviani, vainqueur en Italie pour la première fois depuis qu'il porte le maillot de champion national.

    "Ca a été un sprint chaotique. Toutes les équipes voulaient rester placées et le tracé était très sinueux dans le final. J'ai perdu mes pilotes mais heureusement, Zdenek Stybar était là. Il m'a amené dans une bonne roue, celle de Sagan", a encore raconté le vainqueur du jour.

    Au lendemain de la victoire d'Alaphilippe, et moins d'une semaine après le triomphe du Français sur les Strade Bianche, le succès de Viviani conforte l'exceptionnel début de saison de l'équipe belge, dont les coureurs ont déjà levé les bras 17 fois en 2019.

    "C'était la première étape de plus de 200 kilomètre de la saison. C'était dur mais je suis content de ça aussi. Pour moi, c'est rassurant", a déclaré Viviani qui, comme Alaphilippe, sera candidat à la victoire dans une semaine à Milan-San Remo (293 km).

    En attendant, les sprinters laisseront samedi la place aux puncheurs et aux grimpeurs pour une difficile arrivée à Fossombrone après une quatrième étape longue de 221 kilomètres.

    "Ca a été une longue journée mais les équipes de sprinters voulaient contrôler. On s'est posés derrière eux et j'ai essayé de garder de l'énergie. Demain, ça ne sera pas aussi dur que la 5e étape. Mais ça peut déjà être décisif", a estimé Yates, le leader de la course.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.