GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 10 Août
Samedi 11 Août
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Aujourd'hui
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le Portugal est disponible pour accueillir 30 des 244 migrants qui se trouvent à bord de l'Aquarius et des autres embarcations actuellement à Malte», a déclaré le gouvernement portugais dans un communiqué. Cette décision portugaise communiquée à la Commission européenne a été prise en lien étroit avec les gouvernements espagnol et français. L'Espagne a à cet égard annoncé mardi qu'elle allait accueillir 60 des 141 migrants actuellement à bord de l'Aquarius. L'Aquarius cherchait un port d'accueil jusqu'à ce mardi avant que Malte, d'abord réticent, ne décide de finalement le laisser accoster.

    Dernières infos
    • Le Portugal se déclare «disponible» pour accueillir une partie des migrants de l'«Aquarius» (gouvernement)
    • Equateur: un accident d'autocar fait au moins vingt-deux morts (officiel)
    • Attaque de Londres: dans un tweet, Trump réclame «intransigeance» et «dureté» contre «ces animaux fous»
    • Italie: un viaduc de l'autoroute A10 s'écroule à Gênes
    • Royaume-Uni: l'homme qui a été arrêté après l'attaque contre le Parlement est soupçonné «d'actes terroristes» (police)
    • La Turquie «va boycotter» les appareils électroniques américains (Erdogan)
    Dépêche

    Tour d'Italie: "C'était très violent", dit Pinot

    Par AFP
    media Le Français Thibaut Pinot à l'arrivée de la 11e étape du Giro, le 16 mai 2018 à Osimo AFP

    Troisième du Giro, Thibaut Pinot a lâché quelques secondes mercredi dans le final de la 11e étape à Osimo, un "effort intense et très violent".

    "Ce n'était pas une arrivée pour moi", a déclaré le chef de file de l'équipe Groupama-FDJ. "Je suis quand même à une place (7e) qui n'est pas ridicule".

    Le Franc-Comtois a concédé ne pas avoir connu un très bon jour sur cette étape menée à une allure rapide (plus de 45 km/h) sur les vallonnements des Marches.

    "J'ai bouffé beaucoup d'énergie pour être bien placé", a-t-il souligné à propos du final mené grand train. "Je n'étais pas dans une grande journée, j'ai fait ce que j'ai pu".

    "(Simon) Yates ne m'a pas surpris, ce qu'il a fait les autres jours était impressionnant", a-t-il poursuivi à propos de la victoire du Britannique devant le Néerlandais Tom Dumoulin, qui n'a pas davantage étonné le Français: "Dumoulin, c'est un coureur de classiques, c'était une arrivée pour lui".

    Quant à ses autres adversaires, il a souligné leur densité en réponse à une question sur le Britannique Chris Froome, une nouvelle fois débordé: "Il y a tellement d'adversaires que je ne m'occupe plus de Chris Froome."

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.