GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Défense: Séoul lance des exercices militaires autour d'îlots sur fond de tensions avec Tokyo
    • Liban: un centre des médias du Hezbollah a été endommagé par l'explosion d'un drone (mouvement chiite)
    Dépêche

    Vers un fair-play financier à la française? La LFP y réfléchit

    Par AFP
    media La Ligue de football professionnel (LFP) réfléchit à la création d'un dispositif "préventif" pour limiter l'endettement ou la masse salariale des clubs français LFP/AFP/Archives

    La Ligue de football professionnel (LFP) réfléchit à la création d'un dispositif "préventif" pour limiter l'endettement ou la masse salariale des clubs français, à la manière du fair-play financier de l'UEFA, a-t-elle annoncé mercredi.

    Avec un chiffre d'affaires et des plus-values record en matière de transferts, les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 sont "au sommet d'une vague (mais) il faut préparer un futur qui pourrait être plus compliqué", a lancé Jean-Marc Mickeler, président de la DNCG.

    Or, "dans le système de contrôle de l'UEFA, il y a de très bonnes choses", notamment "l'utilisation de ratios préventifs" a dit le gendarme financier du foot français, lors d'une conférence de presse au siège de la Ligue.

    Mis en place au début des années 2010, le fair-play financier interdit aux clubs engagés en compétitions européennes de dépenser plus qu'ils ne gagnent par leurs propres moyens, dans la limite de 30 millions d'euros de déficit sur trois saisons.

    Il faut peut-être aussi créer en France "un système plus contraignant pour les clubs", afin d'avoir "plus de discipline et de cohérence" et "définir des règles du jeu claires pour (...) des nouveaux investisseurs qui arriveront demain dans le football français", a développé M. Mickeler.

    Deux pistes sont à l'étude: un ratio "masse salariale totale d'un club par rapport aux revenus générés par ce club, hors transfert", ou un ratio "dettes sur fonds propres".

    "Ceci va donner lieu à un groupe de travail piloté par la DNCG, avec les clubs, pour réfléchir à la définition et l'évolution de ses ratios", a précisé Didier Quillot, directeur général de la LFP.

    Les conclusions sont attendues dans la seconde moitié de 2019, "pour une mise en application pour la saison 2020/2021", a-t-il affirmé.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.