[En images] Calais, entre démantèlement de la «jungle» et vie du camp en sursis

Le gouvernement français a entamé le démantèlement de la partie sud de la « jungle » de Calais lundi 29 février 2016. Entre action des bulldozers et cabanes incendiées, un quart de cette zone a été détruite en une semaine. Dans le reste du camp, en attendant la suite du démantèlement, la vie continue.

Les CRS sécurisent les lieux du démantèlement pour faciliter le travail de l'entreprise de BTP chargée de détruire le campement de la zone sud de la « jungle », le 2 mars 2016.

Des traces de biens restants après le passage des bulldozers.

L'école laïque du Chemin des dunes, que le gouvernement s'est engagé à ne pas raser.

Malgré le démantèlement de la zone sud, la vie continue dans la « jungle » de Calais.

Sur une cabane, on peut y lire l'inscription « lieu de vie ».

Malgré les conditions de vie dramatiques, l'humour et la légèreté semblent être une échappatoire.

Les intempéries de ces derniers jours n'aident pas à améliorer les conditions de vie déjà précaires.

Des dizaines de cars de CRS sont stationnés à l'entrée de la jungle.

La « réserve créative », un espace culturel aménagé.

L'ancienne école de la partie sud de la « jungle » qui va être détruite. Une affiche indique l'emplacement de la nouvelle école.

Destruction d'une cabane d'habitation.

Pratiquement quotidiennement, des cabanes sont brûlées.

Des pompiers sont là pour maitriser les incendies.

Des migrants tentent provisoirement de sauver une cabane de la destruction en la déplaçant.