Roumanie : terre d’opportunités pour les agriculteurs européens ?

La terre noire de Roumanie est une des plus fertiles d’Europe. Pas étonnant qu’elle ait attiré de nombreux agriculteurs européens et cela avant même l’entrée du pays au sein de l’Union européenne en 2007. De source roumaine, sur les 10 millions de terres arables, environ un tiers est exploité par des étrangers. Si les prix du foncier et de la main d’œuvre restent compétitifs, le morcellement des terres complique sérieusement les choses. La Roumanie est-elle un eldorado pour les agriculteurs européens ? Grand Reportage d’Ariane Gaffuri.

Arnaud Charmetant, la trentaine, gère une exploitation de 16 000 hectares à Borcea-Calarasi, dans le sud-est de la Roumanie.

Un champ de tournesols à Borcea-Calarasi, sud-est de la Roumanie.

Traversée du bras Borcea, un des bras du Danube, à Calarasi, sur les terres exploitées par Arnaud Charmetant.

Agricom Borcea, exploitation britannique de céréales, sud-est de la Roumanie.

Jan Boll, éleveur laitier près de Bucu dans le sud de la Roumanie.

Veaux élevés à l’extérieur de chez Jan Boll, éleveur laitier près de Bucu.

Exploitation de la famille Perrein à Tandarei.

Arnaud Perrein et son épouse dans leur exploitation à Tandarei, à 150 km à l’est de Bucarest.

Manuel Del Pino, agriculteur espagnol, investisseur et consultant.

Manifestation des agriculteurs devant le Parlement de Bucarest.

Emil Dimitru, président de la Fédération nationale Pro Agro.

Yorga, éleveur de chèvres roumain devant le Parlement.

Pavel manifeste devant le Parlement de Bucarest pour obtenir de meilleurs débouchés pour sa production.

Fanfare roumaine devant le Parlement de Bucarest, bâti sous Nicolae Ceausescu, le second plus grand bâtiment au monde après le Pentagone.