Les nouvelles technologies contre la délinquance - Julia Cerrone et Marie Billon

Dans le nord de l’Angleterre, dans le North Yorkshire, ce sont les éleveurs de moutons qui ont trouvé la parade contre le vol de leur bétail. Le nombre de ces larcins est en hausse de 11 % sur les deux dernières années selon les assureurs, avec des pertes évaluées à 2,7—millions d’euros. À Westerdale, Marie Billon a rencontré des éleveurs qui utilisent une nouvelle parade pour préserver leur cheptel.

Le vol de bétail est en augmentation au Royaume-Uni : 11% de plus en deux ans selon l’assurance NFU Mutual. L’équivalent de 2,7 millions d’euros de perte pour les éleveurs. Les landes du Yorkshire, dans le nord de l’Angleterre, ne sont pas épargnées.

Jonathan Murray possède Brown Hill Farm dans les lands du Nord du Yorkshire depuis 1995. Ses 140 brebis et environ 60 agneaux paissent librement dans ces vastes espaces verts, une partie de l’année.

Les moutons de Jonathan gambadent librement dans les landes pendant plusieurs mois. Ils se mêlent aux moutons d’autres éleveurs, alors chacun sa marque sur ses bêtes : pour Brown Hill Farm, c’est un trait bleu sur l’épaule.

Pendant quelques années, quand les moutons revenaient à la ferme après avoir été en liberté plusieurs mois dans les landes, Jonathan constatait des pertes. Il s’est rendu compte que quelque chose clochait quand, il y a 3 ans, 10% de ses agneaux ont disparu

Jonathan a donc déclaré le vol à la police du Yorkshire qui l’a mis en contact avec l’un de leurs anciens collègues. John Minary a créé Tec Tracer en 2016 : une peinture pas comme les autres.

Un litre de peinture de Tec Tracer comporte 12 000 microscopiques bouts de métal. Ils sont si petits qu’ils s’emmêlent dans la laine du mouton.

Sur chaque micro point est gravé un code unique à l’éleveur-client. Dans cette marque bleue sur les épaules de chaque bête, les moutons de Jonathan portent donc ces codes d’identification.

Si les bêtes sont retrouvées, les enquêteurs n’auront qu’à passer un bout de laine avec la peinture dessus au microscope. Ils y verront les bouts de métal avec le code et pourront donc ramener le bétail volé à son propriétaire.

Jonathan a mis cette affiche de Tec tracer bien en évidence sur sa grange pour dissuader les voleurs en leur faisant savoir qu’ils utilisent cette peinture intelligente. Le but, insiste John, c’est la prévention.

Tous les moutons de Jonathan portent l’étiquetage obligatoire sur leurs oreilles. Mais les voleurs peuvent les retirer rapidement. C’est beaucoup plus compliqué avec les dizaines de minuscules bouts de métal emmêlés dans la toison.

Si des animaux sont volés, Tec Tracer envoie automatiquement des messages électroniques aux bouchers et marchés locaux pour qu’ils se méfient. C’est ce que John a nommé « Opération Bo Peep ».

Tec Tracer est résistante aux conditions climatiques du North Yorkshire. La peinture s’efface un peu mais les bouts de métaux restent dans la laine pendant des mois, constate Jonathan.

Comme il le ferait pour une peinture classique, l’éleveur repasse un coup de pinceau sur les épaules de ses moutons 3 à 4 fois par an.

Jonathan tond ses moutons fin juin ou début juillet.

La peinture Tec Tracer sera effacée de la laine, mais les bouts de métal ne peuvent pas être tous retirés. La laine sera donc utilisée pour faire du matériel d’isolation plutôt que des tapis ou des habits.

Une toison ne rapporte que 30 à 40 centimes de livres à Jonathan, contre 40 à 70 livres par tête de mouton. La dévaluation de la qualité de sa laine est donc une condition que Jonathan est prêt à accepter si cela réduit le risque de vol de son bétail.

Un pot de Tec Tracer permet de marquer 100 animaux. Il coûte l’équivalent de 35 euros s’il est acheté seul.

Après la tonte, Jonathan pose immédiatement sa marque avec Tec Tracer sur les épaules de ses moutons.

John espère que l'utilisation de Tec Tracer par de plus en plus d'éleveurs permettra de faire baisser les prix des assurances contre le vol de bétail.

Les moutons sont libérés et peuvent retourner à leur activité préférée : gambader et paître librement dans les champs de John ou dans la lande.

John n’a plus constaté de pertes étranges depuis qu’il a commencé à utiliser Tec Tracer en 2018. Son « action préventive fonctionne » dit-il. Même s’il avoue qu’il n’aura jamais l’esprit 100% tranquille.

John veut développer un collier GPS que Jonathan pourrait poser sur quelques moutons pour aider la police à les retrouver s’ils sont volés…