GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Le deuxième super-ordinateur le plus puissant au monde est Chinois

    media

    Dans la course à la conception de super-ordinateurs, capables de réaliser des calculs extrêmement complexes en un temps record, les Chinois arrivent en deuxième position, derrière les Américains, du Top 500 réalisé par trois universités, en Allemagne et aux Etats-Unis. 

    Résoudre à la seule force de l'esprit mille équations à mille inconnues en une seconde, une tâche plutôt fastidieuse. Heureusement, les super-ordinateurs inventés par l’homme sont là pour réaliser tous ces calculs à notre place. Il existe même une compétition mondiale des super-calculateurs, le Top 500 qui classe deux fois par an les plus gros systèmes de la planète. Une initiative de l'université de Mannheim en Allemagne, de l'université du Tennessee et du Berkeley Lab, le prestigieux laboratoire national américain.

    Une course à la puissance informatique qui se mesure en xetaflops, c'est-à-dire un million de milliard d’opérations à la seconde avec des machines qui effectuent donc plus de calculs en une seconde que l'ensemble de la population mondiale en 48 heures.

    La bataille à coup de super-ordinateurs sur la planète fait rage. Ainsi, il y a quelques jours, le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) en France a mis sous tension son fameux Tera 100, le premier super-calculateur pétaflopique développé en Europe.

    La Chine fait une entrée remarquée dans ce classement avec un monstre de calcul, baptisé Nebulae, le deuxième plus puissant du monde, mis au point au centre national de super-ordinateurs de Shenzhen. La liste Top 500 révèle que les Etats-Unis occupent toujours la première place avec leur machine, le Jaguar.

    À quoi peut servir toute cette débauche de puissance de calcul ? À la recherche scientifique avant tout, le séquençage des gènes, par exemple, ou l'étude du climat et surtout à la simulation d'explosion d'armes atomiques.

    L’inscription pour figurer au Top 500 est une démarche volontaire de la part des nations. Il y a fort à parier que toutes les machines n’y sont pas et qu’il existe peut être déjà sur la planète des super-ordinateurs dépassant toutes les capacités des systèmes « officiels » connus à ce jour. 

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.