GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 22 Janvier
Mercredi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Frappes en Syrie: Israël ne laissera «pas passer» les actes «d'agression» iraniens, selon Netanyahu
    • L'Union européenne (UE), sujet «tabou» du grand débat, déplore Florian Philippot sur RFI
    • Tennis-Open d'Australie: le Français Lucas Pouille s'est qualifié pour son premier quart en Grand Chelem depuis plus de deux ans
    • Afghanistan: au moins douze morts dans une attaque talibane contre un campement militaire proche de Kaboul (autorités)
    • Le Québec indique vouloir «doubler» ses échanges commerciaux avec la France (Premier ministre François Legault sur TV5 Monde)
    Economie

    Coup d'envoi des négociations sur un traité régulant le commerce des armes

    media

    Le sujet est sur la table depuis quatre ans au siège de l’ONU à New York et c’est une première étape historique qui vient d’être franchie. Les Nations unies ont tenu pendant dix jours une première séance de négociations préparatoires à un traité qui régulerait le commerce des armes conventionnelles. Les débats se sont conclus sur un consensus, peu de pays s’opposant désormais à l’idée qu’un système de régulation est devenu nécessaire. L’un des objectifs de ce futur traité serait de « prévenir, combattre et éradiquer le transfert, la production et le commerce illicites des armes conventionnelles ».
     

    Avec notre correspondante à New York, Alexandra Genest

    Chaque année le commerce des armes engloutit 55 milliards de dollars, tue 700 000 personnes et fait perdre au continent africain 18 milliards de dollars. Une réalité contre laquelle l’ONU a décidé d’agir.

    L’objectif : faire adopter un traité juridiquement contraignant d’ici 2012, afin de palier à l’absence de toute réglementation internationale. Le défi est de taille, quand on sait, ô combien, le sujet relève de la souveraineté nationale. Mais, selon le représentant de la France, le principe est désormais accepté par tous les pays malgré les réticences notamment du Pakistan, de l’Iran et de l’Egypte.

    Un succès que Eric Danon, ambassadeur et représentant permanent de la France à la conférence du désarmement, attribue à la décision de Washington, en octobre dernier, de soutenir l’initiative. « Ce changement de position fait que les Américains sont un élément moteur de la négociation et comme c’est le premier pays, à la fois fabriquant et exportateur d’armement, cela a contribué à imprimer une forte dynamique et un certain nombre de pays -constatant ce changement profonde dans l’administration américaine- ont eux aussi changé d’attitude. Il y a donc un effet d’entraînement, qui a contribué très certainement au succès des deux semaines que nous venons de vivre », explique Eric Danon.

    Les 192 pays membres, se sont donné rendez-vous en février et juillet 2011 pour deux autres séances de travail avant de finaliser le traité, en 2012.
     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.