La crise est finie pour le marché du luxe en France - Economie - RFI

 

  1. 17:33 TU La bande passante
  2. 18:00 TU Journal
  3. 18:10 TU Sessions d'information
  4. 18:30 TU Sessions d'information
  5. 19:00 TU Journal
  6. 19:10 TU Grand reportage
  7. 19:30 TU Journal
  8. 19:40 TU Accents d'Europe
  9. 20:00 TU Journal
  10. 20:10 TU Couleurs tropicales
  11. 20:30 TU Journal
  12. 20:33 TU Couleurs tropicales
  13. 21:00 TU Journal
  14. 21:10 TU Grand reportage
  15. 21:30 TU Journal
  16. 21:33 TU Danse des mots
  17. 22:00 TU Sessions d'information
  18. 22:30 TU Sessions d'information
  19. 23:00 TU Journal
  20. 23:10 TU Autour de la question
  21. 23:30 TU Journal
  22. 23:33 TU Autour de la question
  23. 17:33 TU La bande passante
  24. 18:00 TU Journal
  25. 18:10 TU Sessions d'information
  1. 17:33 TU La bande passante
  2. 18:00 TU Journal
  3. 18:10 TU Sessions d'information
  4. 18:30 TU Sessions d'information
  5. 19:00 TU Journal
  6. 19:10 TU Grand reportage
  7. 19:30 TU Journal
  8. 19:40 TU Accents d'Europe
  9. 20:00 TU Journal
  10. 20:10 TU Couleurs tropicales
  11. 20:30 TU Journal
  12. 20:33 TU Couleurs tropicales
  13. 21:00 TU Journal
  14. 21:10 TU Autour de la question
  15. 21:30 TU Journal
  16. 21:33 TU Autour de la question
  17. 22:00 TU Sessions d'information
  18. 22:30 TU Sessions d'information
  19. 23:00 TU Journal
fermer

Economie

France

La crise est finie pour le marché du luxe en France

media

Le titre du groupe français Hermès s’est envolé, lundi 25 octobre 2010, à la Bourse de Paris, après l’entrée surprise dans son capital du numéro un mondial du luxe LVMH. Le groupe de Bernard Arnault devient le second actionnaire d’Hermès. Une opération qui confirme l’embellie du marché du luxe en France.

Six mois après la mort de son dirigeant charismatique Jean-Louis Dumas, le leader mondial du luxe met un pied dans la société familiale Hermès. LVMH (Vuitton, Dior Parfums, Guerlain, Givenchy, Moët et Chandon) a annoncé, ce week-end, son entrée à hauteur de 14,2% dans le capital du sellier Hermès. Le groupe de Bernard Arnault dispose par ailleurs d’options pour porter rapidement à 17,1% cette participation.

L’opération fait du groupe de Bernard Arnault le premier actionnaire individuel d’Hermès, en dehors des héritiers de la famille fondateur qui se partagent encore environ 70% du capital. LVMH a souligné, samedi 23 octobre 2010, qu’il ne voulait pas « lancer d’offre publique d’achat (OPA) », ni «prendre le contrôle d’Hermès ou demander un siège au conseil de surveillance », mais seulement être « un actionnaire à long terme ».

Rebond du secteur du luxe

Ce rachat s’avère d’ores et déjà très juteux pour LVMH, puisque si l’on ne connaît pas les modalités exactes de l’investissement, Bernard Arnault n’a pas caché un coût de revient de 1,45 milliards d’euros pour ces 17,1%, soit 80 euros par action, contre 186 euros ce lundi matin. Cela fait réaliser à LVHM une sacrée plus-value financière.

Cette prise de participation hautement stratégique confirme la croissance spectaculaire de LVMH qui a vu ses ventes bondir de 24% au troisième trimestre 2010. La mode et la maroquinerie, tirées par sa marque phare Louis Vuitton, ont enregistré une croissance à deux chiffres. Face à la demande, les magasins en France ferment une heure plus tôt pour éviter une rupture de stocks avant Noël. Les prix de certains articles de maroquinerie, et notamment son célèbre monogramme, ont ainsi augmenté de 9%. Le secteur des vins et spiritueux du groupe connaît aussi une forte dynamique grâce à l’essor du cognac Hennessy en Asie.

Ventes de prestige à la hausse

L’embellie touche aussi les titres du secteur luxe qui s’envolent à la Bourse de Paris : plus de 42% depuis le début de l’année. L’action LVMH a pris 40% et les autres ne sont pas en reste. L’action d’Hermès a bondi de 90% et celle d’Yves Saint Laurent de plus 35%. A la forte croissance de la clientèle asiatique et américaine s’ajoutent désormais les touristes chinois qui viennent de plus en plus soutenir les ventes en Europe. Le Vieux continent représente aujourd’hui près de 75% du marché mondial.

L’immobilier du luxe poursuit également sa hausse en France. Avec 40% de transactions en plus par rapport à 2009, les ventes immobilières de prestige ont poursuivi leur envolée au troisième trimestre 2010, selon Sotheby’s International Realty France. Le réseau d’agences note également le retour des acheteurs français sur le marché de l’immobilier de prestige. Au troisième trimestre, ils se sont intéressés aux marchés secondaires de province, tandis que les marchés très prisés, comme Paris et la Côte d’Azur, restent très recherchés par les étrangers fortunés. 

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.