GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La préfecture du Bas-Rhin a révisé à la baisse le bilan de l'attaque de Strasbourg. Les derniers chiffres donnent deux morts et 14 blessés, dont sept graves. La préfecture faisait état jusqu'à présent d'un bilan de trois morts et 13 blessés, dont huit graves.

    Economie

    La situation tunisienne préoccupe le monde arabe

    media

    Craignant que les événements en Tunisie ne réveillent la population de leurs pays respectifs, plusieurs Etats d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient ont pris des mesures pour éviter les troubles sociaux.

    La « révolution du jasmin », qui en quelques semaines a emporté la dictature du président Ben Ali, pourrait s’étendre à d’autres pays voisins, dont les populations souffrent des mêmes problèmes que la Tunisie : pauvreté, inégalités, corruption, chômage des jeunes, manque de logement. Pour éviter l’effet domino de la révolte tunisienne, les pays voisins de la Tunisie ont pris des mesures d’urgence. Les premières concernent les achats de denrées alimentaires. Partout sur les marchés mondiaux, les prix du blé, du sucre et de l’huile se sont envolés. Pour parer à toute nouvelle hausse des cours, plusieurs Etats d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient ont donc constitué des stocks de céréales.

    La Tunisie après Ben Ali

    En Algérie, l’Office public des céréales a ainsi commandé un million de tonnes de blé en quinze jours, pour livraison au printemps. Les autorités algériennes ont également augmenté de 18% la quantité de blé fournie tous les mois au marché local. Au cours des dix derniers jours, le Maroc et la Libye ont commandé respectivement 255 000 tonnes et 100 000 tonnes de grains. L’Egypte a également acheté, en près de six mois, 4,5 millions de tonnes de blé, presque autant qu’au cours de toute l’année précédente. L’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis ont annoncé qu’ils allaient étendre leurs stocks de six mois à un an de consommation.

    Subventions des carburants

    Après avoir renforcé les stocks céréaliers, bon nombre de pays ont distribué des subventions. La plupart ont temporairement supprimé les taxes et les droits de douane sur les denrées de base (blé, sucre, huile). Plusieurs pays arabes, dont la Jordanie, la Syrie, le Maroc ou bien encore l’Algérie ont également augmenté les subventions aux importateurs ou aux grossistes pour qu’ils modèrent leurs prix. Reste qu’il faudra du temps avant que ces mesures ne se répercutent chez les détaillants qui affichaient, cette semaine, les mêmes prix élevés pour l’huile et le sucre.

    Plusieurs pays ont également pris une série de mesures exceptionnelles visant à diminuer les prix des carburants, poste important pour les ménages arabes. Le gouvernement jordanien a ainsi annoncé une diminution de 6% des prix du kérosène, du mazout et de l’essence. En Syrie, les autorités ont également décrété une hausse de 72% des subventions pour les fonctionnaires sur les combustibles de chauffage. Cette hausse qui concerne deux millions de fonctionnaires et de retraités, coûtera 326 millions de dollars par an à l’Etat syrien.

    Création d’emplois

    Enfin, plusieurs pays arabes ont pris plusieurs mesures exceptionnelles à plus long terme. C’est le cas notamment de la Syrie qui a décidé de créer un fonds national pour l’aide sociale d’un montant de 250 millions de dollars, destiné à venir en aide à quelque 420 000 familles les plus défavorisées.

    Pour sa part, la Jordanie a recours à la création d’emplois dans l’administration, notamment à l’éducation et à la santé, alors que les embauches avaient été gelées en 2010 en raison de la crise économique. L’Algérie également réagit : selon les médias algériens, plusieurs organismes publics ont reçu la consigne de présenter rapidement des plans d’embauche. Rappelons que l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient possèdent un des taux de chômage les plus élevés au monde, au-dessus de 10% contre une moyenne mondiale de 6%.
    __________________________________________________________

    Pour en savoir plus :

    La chronique des matières premières de RFI
    http://www.rfi.fr/emission/chronique-matieres-premieres

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.