GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Quand Android capte plus de consommateurs que l'iPhone

    media Un téléphone HTC équipé du logiciel Android, à côté de la mascotte du système d'exploitation de Google qui a réussi une percée fulgurante sur le marché de la téléphonie mobile. REUTERS/Truth Leem

    La présentation de ce qui était attendu comme un nouvel iPhone (iPhone 5), qui s'est avéré être une amélioration du précédent modèle, l’iPhone 4S, le 4 octobre 2011, a fait frissonner les marchés et les amateurs de technologies. Malgré la déception qui a accompagné son annonce, le nouveau produit d'Apple revêt aussi un enjeu stratégique majeur : le système d’exploitation d’Apple, IOS 5, utilisé sur les téléphones de la marque, se fait progressivement dépasser par son celui qui est devenu son principal concurrent, Android, mis en place par Google. Le nouveau bijou de la marque à la pomme tentera d’endiguer le phénomène.

    Le chemin était long mais il a été parcouru en un temps record. Android est aujourd’hui le premier système d’exploitation de Smartphones avec 43,4% des parts de marché au deuxième semestre 2011. Or, début 2009, le système d’exploitation de Google ne tenait pourtant qu’un pour cent de part du marché. Un succès dont pâtissent ses deux principaux concurrents : Symbian, le système de Nokia, dont la dégringolade semble ne plus pouvoir s’arrêter, mais aussi iOS 5, le système d’exploitation des iPhone et qui équipera notamment le nouveau produit de la marque à la pomme, l’iPhone 4S, qui devrait arriver sur le marché courant octobre 2011.

    En France, une étude de comScore rendue publique par Le Figaro mi-septembre 2011 illustrait une tendance similaire. En janvier 2010, Android était installé sur 3,5% des téléphones vendus. En décembre de la même année, il était passé à 20%, pour atteindre, en septembre 2011, une part conséquente de 28,5%. Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes. Le phénomène observé en France s’est par ailleurs déjà produit dans les principaux autres pays européens consommateurs de téléphonie mobile, c’est-à-dire en Espagne, en Italie, en Allemagne et au Royaume-Uni. 

    Des iPhones trop chers ?  

    Les raisons sont d’abord quantitatives. Android équipe plusieurs constructeurs de téléphone, en tête desquels Samsung et HTC, qui détiennent en France, dans des proportions similaires aux autres pays, respectivement 42,3 % et 21,8 % du marché des terminaux Android. Alors qu’iOS n’équipe que les iPhones, certes très attractifs car à la pointe de l’innovation, mais particulièrement chers. C’est là un autre argument qui explique la montée d’Android, vendu sur des téléphones qui se rapprochent sérieusement des performances de l’iPhone (comme le Sony Xperia ou le Samsung Note), à des prix moindres. 

    Mais le succès d’Android s’explique aussi parce que c’est un système gratuit pour le fabriquant. Et qui a été très bien accepté par le public. Argument souvent avancé : les applications téléchargeables sont en grande partie similaires à celle de l’iPhone, mais sont souvent moins chères que celle du téléphone d’Apple, voire gratuites. Phénomène plus minime : certains utilisateurs n’apprécient pas la mainmise d’Apple sur les marchés des baladeurs numériques, des tablettes et de la téléphonie mobile, et choisissent d’autres marques comme une forme de protestation. 

    Chute de Symbian  

    Apple n'est pas le seul fabricant de système d'exploitation auquel Android va causer des soucis. Celui-ci fait d’autres victimes, notamment Symbian, le système d’exploitation qu’utilise Nokia, dont les parts de marché s’effondrent. Selon comScore, en deux ans, elles sont passées de 48,8% au premier semestre 2009 à 27,4% au premier semestre 2011. Cet effondrement permet d’ailleurs de relativiser la situation d’Apple : si la marque californienne s’est fait dépasser par Android, elle a accru ses parts de marché, notamment au profit de Symbian et de RIM, le système qui équipe notamment les BlackBerry, passant sur la même période de 10% à 16%. Autre nuance : avec deux téléphones en vente, l’iPhone 4 et l’iPhone 3GS ; Apple ne peut pas quantitativement rivaliser avec ses concurrents utilisant Android. 

    La bataille ne fait en tout cas que commencer sur un marché des Smartphones en pleine explosion. 107 millions de Smartphones ont ainsi été vendus dans le monde ; il y en avait 62 millions il y a un an. Apple devrait d'ailleurs doper un peu plus le marché avec son iPhone 4S, même si un iPhone 5 aurait probablement eu des effets bien plus conséquents.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.