GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Israël: les sirènes d'alarme activées à Tel-Aviv suite à une frappe tuant un commandant palestinien à Gaza (armée)
    Dernières infos
    Economie

    General Motors, de nouveau numéro un mondial

    media Les ventes de General Motors ont augmenté de 13% aux Etats-Unis. REUTERS/Jim Young

    Avec 9 millions de véhicules vendus en 2011 dans le monde, le constructeur américain General Motors a ravi le titre de numéro un mondial du secteur au japonais Toyota. Une performance étonnante après être passé tout près de la faillite il y a près de deux ans.

    General Motors retrouve en 2011 sa place de numéro un mondial. Le constructeur américain a vendu plus de 9 millions de véhicules dans le monde, soit une hausse de 7,6% par rapport à 2010. Le groupe de Detroit bat l’allemand Volkswagen, numéro deux avec 8,16 millions de véhicules. Quant au japonais Toyota, il recule à la troisième place avec 7,9 millions de véhicules vendus.

    Cette performance est due à sa plus grosse marque Chevrolet, qui est aujourd’hui numéro deux sur le marché américain, avec 13,7% de part de marché, juste derrière Ford. Chevrolet a également battu un record de ventes, avec 4,76 millions d’unités dans le monde, soit près de la moitié des ventes globales de GM. Ce sont notamment le Brésil, le Mexique ou encore l’Argentine qui dopent les ventes du groupe. Une unité sur cinq se vend ainsi sur le continent latino-américain. Chevrolet est aussi présente en Chine, mais aussi en Inde et en Russie. General Motors possède également trois autres marques : GMC, Buick et Cadillac.

    Une année noire pour Toyota

    Plusieurs facteurs expliquent ces bons résultats. Et tout d’abord la forte progression de General Motors sur ses deux premiers marchés mondiaux. Les ventes du groupe ont ainsi augmenté de 8,3% en Chine qui est son premier débouché géographique. Elles ont également augmenté de 13% aux Etats-Unis, regagnant des parts de marché.

    Le constructeur américain a également profité des difficultés de Toyota. L’année 2011 a été très difficile pour son principal concurrent japonais. Comme tous les industriels nippons, Toyota a été fortement handicapé par le séisme et le tsunami du mois de mars au Japon, puis par les fortes inondations en Thaïlande qui ont eu des répercussions sur la fabrication et la fourniture de pièces électroniques essentielles. Déjà en 2010, Toyota avait souffert des conséquences du rappel de plus de 9 millions de ses voitures dans le monde en raison de divers soucis techniques, notamment de défauts d’arbre de transmission et de dispositifs de freinage défectueux.

    Aide du Trésor américain

    Enfin, General Motors a profité de la reprise du marché nord-américain. Tous les grands constructeurs de Detroit, Chrysler, contrôlé par l’italien Fiat ou bien encore Ford, ont, eux aussi, enregistré une hausse de leurs ventes en 2011. Globalement, le marché américain a augmenté de 11%. Une tendance qui devrait se poursuivre en 2012, puisque les Big Three anticipent en moyenne des ventes de près de 80 millions de véhicules en 2012 dans le monde entier et de 14 millions aux Etats-Unis. Mais la concurrence risque de s’intensifier cette année, avec le retour en force des constructeurs japonais et les ambitions du sud-coréen Hyundai et de l’allemand Volkswagen.

    C’est une belle revanche pour General Motors placé en 2009, au plus fort de la crise, sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Ce placement sous le régime des faillites lui a, en effet, permis de se restructurer à l’abri de ses créanciers. Un sauvetage qui a toutefois couté très cher au Trésor américain, puisque l’Etat fédéral a injecté 50 milliards de dollars pour aider le constructeur de Detroit.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.