GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Les Etats-Unis et le Nigeria se disputent la présidence de la Banque mondiale

    media Jim Yon Kim, l'Américain, d'origine coréenne (G) et Ngozi Okonjo-Iweala, ministre des Finances nigériane, sont les deux nominés pour occuper le poste de président de la Banque mondiale. REUTERS/Issei Kato/Nicky Loh - Montage RFI

    Il ne reste plus que deux candidats à la présidence de la Banque mondiale après le désistement du Colombien Ocampo. Lundi 16 avril, le conseil d'administration devra choisir entre la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala et l'Américain d'origine coréenne Jim Yong KIM.

    Le Colombien José Antonio Ocampo a jeté l'éponge et il s'est prononcé en faveur de la ministre des Finances du Nigeria. Ce geste évite aux pays émergents de mettre en lumière leurs divergences sur une candidature commune.

    Les Brics, c'est-à-dire le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud s'élèvent contre le partage traditionnel des postes entre Américains et Européens à la tête du FMI et de la Banque mondiale. C'est en vertu de ce principe que la Française Christine Lagarde est devenue directrice générale du FMI et que la présidence de la Banque mondiale devrait revenir à l'Américain Kim.

    Ces pays émergents devaient se mettre d'accord sur le soutien à un candidat unique. Mais sans attendre la Russie a fait savoir qu'elle apporterait sa voix au candidat américain. Et de fait avec les 60% de suffrages représentés par les Américains, les Japonais, les Canadiens et les Européens, le candidat américain à la présidence de la Banque mondiale devrait l'emporter lundi sauf surprise.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.