GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 30 Juin
Vendredi 1 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Facebook fait son entrée en Bourse

    media

    Facebook sera coté pour la première fois sur le Nasdaq ce vendredi matin, heure de New York, au prix de 38 dollars pièce. L'opération est encore plus juteuse que prévue pour les actionnaires de la première heure du géant des réseaux sociaux qui a séduit près d'un milliard d'internautes. Mais l'enthousiasme du marché défie les méthodes traditionnelles d'évaluation d'une entreprise qui n'a pas encore prouvé la validité de son modèle de croissance. Certains parlent même de bulle.

    Avec notre correspondant à Washington, Pierre-Yves Dugua

    Le désir des investisseurs de détenir des actions de Facebook est si fort que la société va lever à Wall Street ce vendredi quelque 16 milliards de dollars, 25% de plus que prévu. C'est un record pour une entreprise fondée il y a seulement huit ans. L'engouement est tel pour le géant des réseaux sociaux que sa valeur boursière va s'établir autour de 100 milliards de dollars, et même plus. Facebook vaudrait donc plus que Disney ou Mc Donald's.

    A l'issue de l'opération, Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, détiendra toujours près de 56% du capital et restera donc le seul maître à bord. Pour justifier une valorisation équivalente à 27 fois le chiffre d'affaires affiché par Facebook en 2011, les fans de l'entreprise tablent sur une croissance forte et durable de ses recettes publicitaires. Mais c'est un pari risqué car l'efficacité des publicités très ciblées placées sur Facebook fait l'objet d'un vrai débat. General Motors, par exemple, vient d'abandonner ce support.

    En outre, Facebook avoue ne pas avoir encore trouvé le moyen de gagner beaucoup d'argent en plaçant des publicités sur les smartphones. Ceux-ci deviennent pourtant le moyen privilégié d'utilisation de son service.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.