GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 25 Novembre
Dimanche 26 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Crise alimentaire: la FAO tire la sonnette d'alarme

    media

    Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, les prix alimentaires ont grimpé de 6% au mois de juillet 2012 après trois mois consécutifs de baisse. Une hausse qui concerne en particulier le blé et le maïs du fait de la sécheresse aux Etats-Unis et de conditions climatiques difficiles en Europe et dans les anciens pays du bloc soviétique. Peut-on craindre pour autant une répétition de la crise alimentaire de 2008 ? Eléments de réponse.

    En un mois, on a constaté une hausse de 23% des prix pour le mais, et de 19% pour le blé. Pour certains produits alimentaires la cote d'alerte est désormais largement atteinte.

    Aux yeux des experts de la FAO, le scénario d'une crise alimentaire -à l'image de ce qui s'était passé en 2008- n'est pas encore d 'actualité mais le risque existe, comme l'explique Concepcion Calpé, économiste à l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture : «Nous ne sommes pas encore dans une crise... comme en 2008 où on avait vu des populations descendre dans la rue, on en est pas encore à ce point là mais, compte tenu des conditions économiques difficiles, les marges possibles pour une hausse des prix alimentaires sont très minces

    Pour éviter une répétition de la crise de 2008, la FAO demande aux populations des pays importateurs de ne pas céder à la panique et de ne pas se précipiter sur les stocks de denrées alimentaires. Elle demande surtout aux pays producteurs de ne pas restreindre leurs exportations.

    Pour l'année 2012 le risque d'une crise alimentaire majeure semble réduit mais la FAO s'attend au pire, l'année prochaine, en cas de mauvaises récoltes.

     

    Sur la crise de 2008 écoutez Jacques Diouf, alors directeur général de la FAO, au micro de Christophe Boisbouvier

    Le droit à l'alimentation est un droit inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l'homme

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.