GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Le vrai coût du «made in France»

    media Arnaud Montebourg vante le «made in France» à la Une du Parisien en octobre 2012. DR

    Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg a fait la promotion du made in France dès son arrivée au gouvernement. Mais quel serait le coût du retour des produits réalisés en France pour les consommateurs ? Des économistes du Cepii se sont penchés sur la question dans une intéressante étude.

    Remplacer les produits importés par des biens fabriqués en France coûterait cher. C’est ce qui ressort d’une étude du très sérieux Centre d’études prospectives et d’informations internationales (Cepii). En moyenne, le surcoût potentiel pour acheter tricolore serait de 1 270 à 3 770 euros par an. Résultat, la facture pour les ménages augmenterait de 100 à 300 euros par mois.

    Les plus gros écarts de prix entre le made in France et les produits fabriqués à l'étranger concernent les articles en cuir : 24 %, les appareils électriques : 10 %, suivi des vêtements : 8 %. Et près des trois quart du surcoût proviendraient du remplacement des importations en provenance de la Chine, de l'Inde et du Bangladesh.

    Peu de créations d’emplois

    Toujours selon cette étude, le made in France est loin d'être une solution contre le chômage. Favoriser les produits tricolores permet, certes, de créer des emplois dans le pays, mais l’impact ne serait pas aussi positif qu’on pourrait le croire. Pour compenser l’augmentation de leurs dépenses, les ménages seraient, en effet, contraint de réduire leur consommation de services.

    Reste que cette étude ne tient pas compte du comportement des consommateurs. Un ménage qui accepte de payer plus cher pour un produit réalisé en France, aura tendance à le remplacer moins souvent, et donc à réduire sa consommation.

    → Cliquer ici pour avoir accès à l'étude du Cepii

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.