GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 23 Janvier
Mercredi 24 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Canada: le cannabis bientôt coté en bourse?

    media Une fumeuse lors d'un rassemblement en faveur de la légalisation du cannabis, à Vancouver, au Canada, le 20 avril 2011. REUTERS/Ben Nelms

    Les actions des entreprises qui commercialisent le cannabis au Canada connaissent un franc succès. Depuis le 1er avril, les Canadiens n'ont plus le droit de produire eux-mêmes leur marijuana thérapeutique ; ils doivent passer par ces nouveaux producteurs autorisés, aux méthodes industrielles.

    David McDonald connait plus le monde minéral que végétal. Cet entrepreneur dirige une société d'exploration minière au Québec. Mais ses prochains projets sont tout autres. « Le secteur minier étant ce qu’il est actuellement, on s’est dit que si on peut se diversifier dans la marijuana, on pourra probablement donner un bon rendement à nos actionnaires », explique-t-il.

    Et si David McDonald est prêt à changer de secteur, c'est qu'il anticipe un marché en pleine expansion. Pour l'instant, seulement 37 000 Canadiens possèdent une autorisation d'achat, mais on estime qu'ils seront 450 000 en 2024, pour un marché de plusieurs milliards de dollars. « On sait que pour les gouvernements, quels qu’ils soient, avec les dettes astronomiques, c’est une possibilité de revenus, de taxes, énorme. Si ce ne sera peut-être pas de mon vivant, il est évident que la marijuana va être légalisée », assure David McDonald. Et à ce moment-là, il sera prêt. Il espère racheter plusieurs petits producteurs d'ici un an.

    Mais cette industrialisation ne plait pas aux ardents défenseurs de la légalisation, comme Hugo Saint-Onge, qui milite au Bloc Pot, un parti politique pro-légalisation, depuis 1998. « Quand les Anglais ont pris le contrôle ici, ils ont donné le monopole à un producteur pour l’alcool. Beaucoup de personnes dans le milieu du cannabis craignent que ce monopole revienne pour le marché du cannabis », confie-t-il. Pour l'instant, seulement 12 entreprises se partagent tout le marché canadien.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.