GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Washington veut lutter contre l’évasion fiscale des entreprises

    media Le président américain, Barack Obama, lors d'un discours sur la fiscalité, à la Maison Blanche, en décembre 2012. REUTERS/Kevin Lamarque

    Les Etats-Unis sont victimes, eux aussi, de l'exil fiscal de leurs entreprises. Ces dernières années, de nombreux groupes ont en effet installé leur résidence fiscale hors des Etats-Unis pour payer moins d'impôts. Comme bon nombre de pays, l'administration américaine veut lutter contre ce phénomène et récupérer son dû.

    Ces derniers mois, la fuite a pris des proportions assez inquiétantes. Depuis janvier, plus de quinze multinationales ont transféré leur résidence fiscale hors des Etats-Unis, en Irlande ou aux Pays-Bas où les taux d’imposition sur les sociétés sont jusqu'à trois fois moins élevé qu'aux Etats-Unis.

    La semaine dernière encore, le géant pharmaceutique Mylan a racheté le laboratoire Abbott, déjà implanté aux Pays-Bas, pour y transférer sa résidence fiscale. C'est la manœuvre de l'inversion fiscale. Une entreprise achète une rivale à l'étranger. Elle accorde 20% des actions de la nouvelle entité aux actionnaires de cette dernière, et le tour est joué. Les impôts sont payés aux Pays-Bas mais la structure est toujours aux Etats-Unis.

    A l’arrivée, ces stratégies causent un manque à gagner de plus de vingt milliards de dollars pour l'administration américaine. Afin d’enrayer la fuite, Washington souhaite changer les règles. L’acquéreur devra désormais céder 50% de la nouvelle entité à l’entreprise rachetée. Les patrons, eux, assurent que le meilleur moyen pour les Etats-Unis de garder leurs entreprises sur leur territoire serait tout simplement de baisser le niveau de l'impôt sur les sociétés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.