GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Avril
Lundi 23 Avril
Mardi 24 Avril
Mercredi 25 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 27 Avril
Samedi 28 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    France: l'«obsolescence programmée» sera punie comme une tromperie

    media Présentation de tablettes numériques dans un magasin spécialisé en matériel informatique, à Paris. AFP PHOTO / MARTIN BUREAU

    Des appareils ménagers qui ne durent pas, des produits high-tech irréparables, cela s'appelle de l'« obsolescence programmée » et cela fait l'objet de discussion à l'Assemblée. Les députés français ont adopté, en commission, une disposition qui qualifie de « tromperie » la programmation par les fabricants d'une durée de vie limitée des produits de consommation. Cette « obsolescence programmée » pourra alors faire l'objet de sanctions.

    Des batteries indémontables qui empêchent toute réparation des iPhone, iPad et autres iPod, des imprimantes dont une puce bloque l'utilisation après un certain nombre de copies, c'est l'« obsolescence programmée ». Un amendement présenté par les députés écologistes qualifie cela de « tromperie ». Et comme toutes les tromperies à la consommation, l'obsolescence programmée pourrait, si le texte est définitivement adopté, rendre les fabricants passibles de deux ans de prison et 300 000 euros d'amende.

    Conçue dans les années 1930 aux Etats-Unis comme un moyen de stimuler la consommation, l'« obsolescence programmée », ou limitation volontaire de la durée de vie des appareils, est devenue le symbole de la dérive d'une société de consommation vers une société de gaspillage.

    Les consommateurs ne sont pourtant pas dupes. Selon une enquête de l'Institut national de la consommation (INC), neuf Français sur dix sont convaincus que les produits électroménagers ou high-tech sont volontairement conçus pour ne pas durer et 65% ont été contraints de jeter un appareil de moins de cinq ans, parce qu’il était irréparable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.