GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Mardi 23 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 25 Octobre
Vendredi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    France: feu vert pour le rachat de la branche énergie d’Alstom

    media Le siège d'Alstom à Levallois-Perret, en banlieue parisienne. REUTERS/Philippe Wojazer

    Le gouvernement français a officiellement donné son feu vert, ce mercredi matin au rachat du pole énergie d'Alstom par l'américain General Electric pour quelque 12,4 milliards d'euros. L'opération devrait être finalisée au deuxième trimestre 2015.

    C’était un feu vert attendu et nécessaire à la concrétisation du projet âprement négocié au printemps dernier entre Alstom et General Electric. On s'en souvient, l'Etat actionnaire était monté au créneau pour empêcher une vente pure et simple d'Alstom à l'Américain. Paris était même allé jusqu'à élargir en mai dernier à l'énergie et aux transports le décret lui octroyant un droit de veto en cas d'offres étrangères sur une entreprise stratégique française.

    Alstom fournit en effet à EDF les turbines à vapeurs qui équipent les centrales nucléaires du pays, activité qui touche de fait à la souveraineté de la France. Après deux mois de discussions, Paris, rassuré par les garanties avancées par General Electric sur le nucléaire et la promesse de la création de 1 000 emplois en France, avait finalement opté pour l'offre de l'Américain.

    Le projet doit maintenant encore être approuvé par les actionnaires, il devrait l'être le 19 décembre prochain en assemblée générale. General Electric rachète l'essentiel des activités énergétiques d'Alstom, mais Paris gardera la main sur les activités transports. L'Etat deviendra actionnaire principal après le rachat de 20% du capital du groupe, soit sur les marchés soit auprès de Bouygues qui détient encore aujourd’hui près de 30% de l'énergéticien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.