GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Vol et séquestration au château de Vaux-le-Vicomte, deux millions d'euros de préjudice (parquet)
    • Israël: Benyamin Netanyahu appelle son rival Benny Gantz à la formation d'un gouvernement d'union nationale
    • Accident de Fukushima: trois anciens dirigeants de Tepco acquittés par le tribunal
    • Polynésie: saisie de 5,5 kilos de méthamphétamine à l'aéroport de Tahiti (parquet de Papeete)
    • Afghanistan: quinze morts lors d'un attentat à la voiture piégée dans le Sud (gouverneur)
    Economie

    Russie: la France doit livrer le Mistral avant la fin du mois

    media Le porte-hélicoptères «Vladivostok», de type Mistral, que la France doit livrer à la Russie fin 2014, quitte le port de Saint-Nazaire pour un premier essai en mer, le 5 mars 2014. AFP PHOTO / FRANK PERRY

    La France a jusqu'à fin novembre pour livrer le premier porte-hélicoptères Mistral à la Russie, faute de quoi Moscou formulera d'« importantes réclamations » financières, rapporte vendredi 14 novembre l'agence de presse russe Nia Novosti, citant une source russe haut placée.

    Du côté des industriels français impliqués dans le programme, c'est l'inquiétude qui prévaut. « Si on ne le vend pas aux Russes, nous n'avons pas de plan "B". Ce qui nous inquiète ce n'est pas que la vente soit repoussée, mais c'est bien une annulation pure et simple du contrat », laisse-t-on entendre. En réalité, cette affaire commence à agacer pas mal de monde à Paris

    Le 4 septembre dernier, à la veille du sommet de l'Otan de Newport, François Hollande avait annoncé que les conditions n'étaient pas réunies pour la livraison du Vladivostok prévue à l'origine pour début novembre. « Il y a eu une période de creux ces dernières semaines. La fenêtre de livraison nous semblait favorable, mais là les choses ont empiré en Ukraine », reconnaît un industriel.

    Un contrat à 1,2 milliard d’euros

    Comme pour jeter de l'huile sur le feu, le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine publiait récemment sur internet une lettre à entête du constructeur DCNS en date du 8 octobre qui invitait la délégation russe à la cérémonie de livraison ce vendredi 14 novembre une date non confirmée, ni démentie par le constructeur.

    Si la vente du navire était purement et simplement annulée, les sociétés françaises impliquées dans le contrat perdraient de l'argent, mais toucheraient une assurance. En revanche, l'Etat décisionnaire en matière d'exportation d'armement devrait assumer ses responsabilités, payer des pénalités ou proposer des compensations à la Russie. Au plus haut niveau, personne n'accepte de révéler le montant des ces pénalités, mais elles sont bien sûr proportionnelles au montant du contrat, 1,2 milliard d’euros.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.