GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 15 Décembre
Lundi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Récession au Japon: désaveu de la politique du Premier ministre

    media Devant la situation économique du pays, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a décidé de reporter la deuxième hausse de la TVA, prévue pour 2015. REUTERS/Yuya Shino

    Le Japon, troisième puissance économique mondiale, est entré en récession à l’issue du troisième trimestre 2014. Cette rechute, plus sévère que prévue, sonne comme un désaveu pour la politique économique du premier ministre Shinzo Abe actuellement en campagne électorale.

    Après deux trimestres consécutifs de baisse de son produit intérieur brut (PIB), le Japon est entré en récession. C'est la cinquième récession que connaît le pays depuis 2000. Son PIB a baissé de 0,5 % au troisième trimestre 2014 et l’économie japonaise a reculé de 1,9 % en rythme annualisé.

    Face à cette situation, l'Etat japonais a donc besoin de rentrées fiscales supplémentaires pour contenir un endettement. Le gouvernement Shinzo Abe a donc relevé la TVA de 5 à 8 % le 1er avril dernier. La TVA devait même passer à 10 % en 2015 mais devant les répercutions de cette mesure sur la consommation des ménages, qui représente 60 % de la richesse nationale et qui est en panne depuis l’instauration de la mesure, le Premier ministre Shinzo Abe a décidé de repousser cette deuxième hausse à 2017.

    Pour Pierre Tuvi, directeur associé du cabinet de SyVision, ce report n’est pas une surprise « dans la mesure où les réformes lancées n’ont pas tout à fait porté leur fruit ». Car si la mesure devait offrir « plus de disponibilité en matière de cash pour les entreprises », « malgré les facilités accordées à la Banque du Japon et aux banques japonaises de façon générale, ces banques n’ont pas tellement assoupli les conditions de prêt aux entreprises ».

    D’après Pierre Tuvi, la baisse du PIB était « sans doute » attendue. D’après lui, cette baisse est en partie une réaction mécanique à la hausse de la TVA. Elle serait également « due à un manque de confiance ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.