GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Chute des cours du pétrole: sauve-qui-peut sur les marchés financiers

    media Dàn khoan dầu tại Bắc Hải. REUTERS/Andy Buchanan/Pool/Files

    Les cours du pétrole continuent de dégringoler, ils sont passés sous le seuil des 55 dollars le baril en séance à New York, le Brent a de son côté plongé sous les 59 dollars le baril à Londres. Au surplus mondial de brut, qui plombe les marchés pétroliers, s'ajoutent maintenant de mauvaises nouvelles économiques en provenance de Russie et de Chine.

    Le brut léger américain ne vaut plus 55 dollars le baril. Quant au Brent de la mer du Nord, la référence mondiale, il a perdu plus de 12 dollars depuis le début du mois pour dégringoler sous les 59 dollars. Oubliés les 115 dollars du mois de juin, lorsque les marchés se faisaient du souci pour la production irakienne, menacée par l'avancée des islamistes.

    C'est le surplus mondial qui aspire les prix du pétrole vers le bas, un surplus causé par le développement de la production américaine de pétrole de schiste, alors que l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) refuse de resserrer les vannes et que la demande mondiale n'est plus au rendez-vous.

    Ce mardi, une mauvaise nouvelle en provenance d'Asie a encore renforcé l'idée d'un ralentissement de la consommation de brut : le déclin de l'activité manufacturière en Chine, premier consommateur de pétrole de la planète. Comme dans un cercle vicieux la chute des prix du baril entraîne dans son sillage les bourses des Etats producteurs du Golfe et de Russie. La bourse de New York était aussi en baisse ce mardi. Ce qui pourrait encore accentuer le déclin des prix du pétrole.

    → À (RE)LIRE : L'Opep lance un défi au pétrole de schiste américain

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.