GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Les rappels de véhicules défectueux coûtent cher à General Motors

    media La patronne de General Motors, Mary Barra, au salon automobile de Detroit, le 12 janvier 2015. REUTERS/Rebecca Cook

    General Motors vient d'annoncer qu'il provisionne 3 milliards de dollars pour financer les rappels des véhicules défectueux. Une somme qui risque de plomber les bénéfices du célèbre constructeur automobile américain pour 2014 et 2015. Néanmoins, la firme reste optimiste et prévoit une explosion de ses ventes, notamment en Europe.

    Trois milliards de dollars, c'est la somme dont General Motors a besoin pour réparer les dizaines de millions de véhicules rappelés en 2014, mais aussi pour indemniser les victimes. Une quarantaine de décès ont été imputés à un défaut de fabrication du commutateur d'allumage.

    Le constructeur automobile a dû, l'année dernière, rappeler plus de 30 millions de véhicules, essentiellement aux Etats-Unis, pour des problèmes mécaniques. La difficulté la plus grave concerne 2 600 000 voitures qui aujourd'hui ne sont plus construites.

    General Motors s'est de fait trouvé confronté à une multitude de plaintes et a dû mettre en place un fonds d'indemnisation, doté de 400 millions de dollars. Ce fonds financera les accords à l'amiable avec les familles des victimes. Pour ne pas plomber ses comptes, General Motors va répartir les 3 milliards de dollars sur l'exercice 2014 et sur celui de 2015.

    Malgré ces déboires, le groupe reste optimiste. Il a décidé d'augmenter ses investissements d'1,5 à 9 milliards de dollars en 2015. Par ailleurs, le géant de Detroit table sur une meilleure rentabilité en Europe : il mise sur le lancement des nouvelles citadines, l'Opel Corsa et l'Opel Astra.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.