GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Loi Macron: les députés frondeurs dénoncent un texte libéral

    media Le ministre de l'Economie Manuel Macron devant l'Assemblée nationale, ce lundi 26 janvier 2015. REUTERS/Christian Hartmann

    L'Assemblée nationale a commencé à examiner lundi 26 janvier le très controversé projet de loi Macron de modernisation de l'économie. Un texte libéral, dénoncé comme tel par la minorité des socialistes frondeurs, au lendemain de la victoire de Syriza en Grèce.

    « Cette loi permettra de nous prouver à nous-mêmes que nous sommes capables de bouger, que nous ne sommes prisonniers d’aucun dogme, que nous reprenons notre destin en main. » Les premiers mots d'Emmanuel Macron, presque grandiloquents, ont été prononcés dans un hémicycle presque vide. La loi Macron, censée libérer l'économie française, a surtout libéré les frondeurs socialistes. Ils voteront contre si le texte reste en l'état, en particulier sur le travail du dimanche.

    Et au lendemain de la victoire de Syriza en Grèce, le député Christian Paul relève un anachronisme. « Il y a une sorte de paradoxe étonnant de voir à un moment où en Grèce c’est quand même un vent d’espoir, et puis ici, de gaspiller autant d’énergie pour débattre d’une loi d’inspiration libérale où la gauche est à contre-emploi », a dit le député.

    Il y a Syriza, mais il y a aussi « l'esprit du 11 janvier », après les attentats, qui pourrait peser sur ces deux semaines de débat. Prendre un peu de hauteur, éviter l'opposition stérile. L'UMP et libéral Hervé Mariton votera cette loi qu'il approuve. « Plus que jamais, les Français sont attachés à ce qu’on sorte d’un jeu de rôles, à ce qu’on soit cohérent, qu’on n’insulte pas aujourd’hui ce qu’on a pu adorer hier et ce que probablement nous ferions demain », estime-t-il. Hervé Mariton pourtant est bien minoritaire à l'UMP. La loi Macron divise la droite aussi bien que la gauche.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.