GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    L’américain Chevron abandonne sa quête de gaz de schiste en Roumanie

    media Le groupe américain Chevron n’a pas donné les raisons de sa décision mais il a suspendu les travaux de forage après des protestations des Roumains hostiles à l’exploitation du gaz de schiste. REUTERS/Bogdan Cristel

    Le groupe pétrolier américain Chevron a annoncé qu'il abandonnait la prospection de gaz de schiste en Roumanie. Avec la chute des cours du pétrole, les groupes énergétiques mondiaux se replient sur leurs projets les plus lucratifs.

    L'américain Chevron quitte la Roumanie après avoir déjà abandonné la prospection de gaz de schiste en Pologne, en Ukraine et en Lituanie. L'espérance née par exemple en Pologne de fabuleux gisements de gaz de schiste a cédé la place à la déception et Chevron s'est retiré de la prospection comme le français Total, l'italien Eni et son compatriote ExxonMobil, qui ont déjà tour à tour jeté l'éponge.

    Mais surtout, avec la chute drastique du prix du baril, les groupes pétroliers procèdent à une réduction de leurs budgets d'investissement et d'exploration. Et pas seulement pour le gaz de schiste. Ils se recentrent sur leurs opérations les plus lucratives à court terme. Et c'est également le cas de Total, BP et Shell qui vont tous dans cette direction.

    Selon les analystes, ces stratégies de repli n'auront pas un impact immédiat sur l'offre. Mais, à plus long terme, la baisse des investissements des groupes pétroliers peut contribuer à faire remonter les cours du pétrole en faisant craindre un recul des quantités disponibles sur les marchés, voire un déficit.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.