GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Washington demande à ses citoyens de ne plus se rendre en Bolivie
    • Bolivie: le bilan des violences post-électorales revu à sept morts (parquet général)
    Economie

    L’Azerbaïdjan dévalue fortement sa monnaie

    media Vue de la vieille ville de Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan. gettyimages

    L'Azerbaïdjan, qui subit les conséquences de la chute des cours du pétrole et de la crise de sa voisine la Russie, a annoncé, ce samedi, une dévaluation de sa monnaie nationale de plus de 30 % par rapport au dollar et à l'euro.

    La Banque centrale d'Azerbaïdjan, cette République ex-soviétique du Caucase, a annoncé une dépréciation de la monnaie nationale, le manat, de 34 % par rapport au dollar et de 33,8 % par rapport à l'euro. Cette décision est liée à la crise que subit ce petit pays riche en hydrocarbures. Pétrole et gaz représentent 95 % de ses exportations et 70 % des recettes de l'Etat.

    Avec la chute des cours du pétrole, Bakou s’est retrouvé en difficulté. A cela s'ajoutent la crise économique du grand voisin russe et la dépréciation rapide du rouble. Cela a entraîné dans la foulée la dépréciation des monnaies de plusieurs ex-Républiques soviétiques, par exemple la Géorgie.

    Dans ce contexte, la monnaie azérie était à l'évidence surévaluée par rapport aux monnaies de la région et cela nuisait à la compétitivité de l'Azerbaïdjan. Avec cette décision monétaire forte, la Banque centrale de Bakou espère inciter à la diversification de l'économie, donc moins d’importations, et à une reprise des exportations sur une base plus compétitive.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.