GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Vendredi 23 Juin
Samedi 24 Juin
Aujourd'hui
Lundi 26 Juin
Mardi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Les inégalités atteignent un point critique, selon l'OCDE

    media Le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria, lors d'une conférence au Royaume-Uni, en février 2015. REUTERS/Chris Radburn/pool

    Les inégalités entre riches et pauvres ont atteint des niveaux record dans la plupart des pays de l'OCDE, indique l'Organisation de coopération et de développement économique dans son rapport publié jeudi 21 mai. Cette rapide progression des inégalités ces 30 dernières années affaiblit le tissu social et compromet la croissance économique à long terme.

    Dans la zone OCDE qui regroupe 34 pays, les 10% les plus riches de la population ont un revenu presque 10 fois supérieur à celui des 10% les plus pauvres. Cette proportion était de 7 fois dans les années 1980.

    L'accroissement des inégalités est encore plus criant en ce qui concerne le patrimoine. Les 40% du bas de l'échelle de distribution ne possèdent que 3% du patrimoine total des ménages. A l'autre extrême, les 10% du sommet en possèdent la moitié. Les pays les plus marqués par ces inégalités sont le Chili, le Mexique, la Turquie, les Etats-Unis, Israël, mais aussi le Danemark, la Norvège, la Slovaquie ou la Slovénie.

    Pour les auteurs du rapport, le point atteint est critique. Pourtant, les politiques publiques existent pour réduire ces disparités : promouvoir l'égalité hommes-femmes, élargir l'accès à des emplois plus stables, encourager l'éducation et la formation continue, ou encore mieux organiser la redistribution par les biais de l'impôt. Les plus riches, comme les multinationales, doivent payer leur part de la charge fiscale, rappelle l'OCDE.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.