GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Bitcoin: l’ex-patron français de la plateforme MtGox arrêté au Japon

    media Mark Karpèles, ancien PDG de MtGox, bourse d'échanges de bitcoins, a été arrêté au Japon ce 1 er août. AFP PHOTO / JIJI PRESS

    Mark Karpelès, ancien patron de l’une des plus grosses bourses d'échanges de la monnaie virtuelle bitcoin a été arrêté samedi au Japon. Il est soupçonné d'avoir détourné plusieurs centaines de millions d’euros.

    Le jeune magnat français de la monnaie virtuelle a été arrêté par de vrais policiers. Selon plusieurs médias nippons, il a été appréhendé samedi au Japon, où était basée sa société MtGox, la principale bourse d’échange de bitcoin qui revendiquait jusqu’à 80 % des échanges mondiaux en bitcoins.

    Mark Karpelès, âgé de 30 ans, a été arrêté dans le cadre d’une enquête menée par la justice japonaise qui soupçonne le Français d’avoir créé pour un million de dollars de faux bitcoins et d'avoir transféré à plusieurs reprises les bitcoins de ses clients vers son propre compte.

    Faille de sécurité douteuse

    Il aurait également menti lors de la mise en faillite de sa société, en février 2014, à la suite d’une supposée faille dans son système de sécurité. Lors du dépôt de bilan de MtGox, la société avait en effet admis avoir perdu 850 000 bitcoins, soit 355 millions d’euros au cours actuel. Mark Karpelès avait ensuite admis avoir « retrouvé » 200 000 bitcoins dans un disque dur non connecté aux autres ordinateurs de sa société…

    La faillite de MtGox avait porté un sérieux coup à la réputation de la monnaie virtuelle née en 2009 et dont le cours s'était envolé, passant de quelques centimes à plus de 1 000 dollars en 2013. Mais les autorités de régulation financière l'ont toujours regardée d'un oeil soupçonneux. Le bitcoin a aussi permis au site internet de vente de drogues en ligne Silk Road de prospérer. Avant que ses initiateurs ne soient condamnés par la justice américaine, le site proposait tout un assortiment de drogues et de faux papiers, payables en monnaie électronique.


    ­■ Qu’est-ce que le bitcoin ?

    Une affiche indique que les bitcoins sont acceptés dans un café de Vancouver, au Canada. Photo : le 28 octobre 2013. REUTERS/Andy Clark

    • Bitcoin (de l'anglais « coin » : pièce de monnaie et « bit » : unité d'information binaire) désigne à la fois un système de paiement à travers Internet et une unité de compte utilisé par ce système de paiement.
    • Le bitcoin a été créé en 2009 par Satoshi Nakamoto, un pseudonyme qui pourrait être celui d'un ou de plusieurs développeurs.
    • Il s’agit d’une monnaie numérique, décentralisée et anonyme. Sa transmission se fait par Internet, d’un utilisateur à un autre (« peer to peer »), comme de l’argent traditionnel. Le bitcoin n’est ni émis par une Banque centrale, ni par l’Etat contrairement au système d’émission de la monnaie traditionnel.
    • Le bitcoin est une « crypto-monnaie », qui fonctionne sur un principe cryptographique. Cela veut dire que le bitcoin est créé et sa transaction est assurée par des algorithmes mathématiques.
    • Il permet de faciliter les transactions commerciales puisqu'il ne nécessite aucun tiers, et aucun frais de transaction.

    ► Pour en savoir plus, réécoutez l’émission l’Atelier des médias consacrée au bitcoin, « L’étrange monnaie de l’Internet », diffusée sur RFI le 12 juillet 2014. A lire égalementsur le site de l'émission.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.