GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    France: malgré la croissance nulle, Michel Sapin reste optimiste

    media Michel Sapin à Bruxelles le 7 Mai 2015. Reuters/Eric Vidal

    L'Institut national de la statistique (Insee) vient de rendre publics les chiffres de la croissance au deuxième trimestre. Ils sont moins bons que prévus. La croissance stagne en effet au deuxième trimestre : 0%, au lieu des 0,3% annoncés.

    Plusieurs facteurs expliquent ces mauvais chiffres. D'abord, la consommation des ménages a nettement ralenti. Les dépenses d'énergie notamment se sont repliées de 2.2%. En recul aussi, l'investissement des entreprises.

    Mais il faut relativiser cette annonce. D'abord, les chiffres du premier trimestre ont été un peu corrigés à la hausse. Un bon signe d'après le ministre des Finances Michel Sapin, invité ce matin sur France Inter.

    « Nous avons aujourd'hui acquis 0,8% de croissance au cours de cette année. C'est la première fois depuis trois ans que nous avons un chiffre de cette nature. Ce qui veut dire qu'au-delà des à-coups d'un trimestre sur l'autre, la France est en reprise d'activité. »

    D'autre part, plusieurs chiffres sont encourageants. Les exportations sont nettement en hausse. Et des emplois ont été créés dans le secteur marchand : 27 000 en trois mois, soit la hausse la plus importante depuis 2011. Michel Sapin affiche son optimisme pour la fin de l'année : « J'avais fixé comme objectif de croissance 1% pour 2015, cet objectif de 1% sera atteint. C'est beaucoup plus que les années précédentes, mais c'est encore insuffisant. C'est pour cela qu'il faudra continuer. »

    Au deuxième trimestre c'est sur l'ensemble de la zone euro que la croissance s'est ralentie : elle est passée de 0,4 à 0,3%.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.