GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Juin
Mardi 20 Juin
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Aujourd'hui
Samedi 24 Juin
Dimanche 25 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: près de 500 civils tués par les raids de la coalition depuis un mois (OSDH)
    • Au Yémen, l'ONU s'attend à 300 000 cas de choléra à la fin août
    • Deux navires de guerre et un sous-marin russes ont tiré des missiles sur des cibles jihadistes en Syrie (ministère russe de la Défense)
    • Corée du Nord: Pyongyang dément avoir torturé l'étudiant américain décédé Otto Warmbier (agence KCNA)
    • France: le gouvernement va interdire tout nouveau permis d'exploration d'hydrocarbures (Nicolas Hulot sur RMC/BFMTV)
    • «La France va rester ferme» sur le texte de définition des perturbateurs endocriniens discuté à Bruxelles (Nicolas Hulot sur RMC/BFMTV)
    • Pakistan: explosion devant un QG de la police à Quetta, au moins onze morts et de nombreux blessés (responsables locaux)
    Economie

    Le cuivre plonge, les économies du Chili et du Pérou mises à mal

    media L'entrée du complexe de Chuquicamata, la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert au monde, dans le désert d'Atacama au Chili. Reuters / I. Alvarado

    Le ralentissement économique en Chine jette le trouble sur les Bourses européennes et américaines. Mais cela a également un impact sur les pays producteurs de matières premières dont la Chine importait largement les produits. Exemple le cuivre au Chili et au Pérou.

    Longtemps, la Chine a importé d'énormes quantités de cuivre pour alimenter son développement industriel. Avec le ralentissement de la deuxième économie mondiale, le prix du cuivre a atteint son plus bas niveau depuis six ans, perdant plus de 20% depuis le début de l'année.

    Premières victimes de cette situation, les pays producteurs de cuivre. Au Chili, numéro un mondial du métal rouge, dont les exportations représentent plus de 10% du PIB, la croissance est affaiblie par la chute des prix et le peso a dû être dévalué. Les bénéfices de la Codelco, le groupe public chilien, premier producteur mondial de cuivre, ont chuté.

    Au Pérou, troisième fournisseur mondial, le cuivre représente la moitié des exportations de minéraux et l'économie est là aussi très dépendante du secteur minier. La croissance en 2014 a été la plus faible depuis cinq ans. Les exploitants de ce secteur s'attendent à ce que les prix restent bas sur les marchés mondiaux de matières premières jusqu'en 2018. Et jusque-là, ils tenteront de patienter en limitant les coûts.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.