GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 20 Janvier
Mardi 21 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Berlin: ouverture d'un sommet international crucial pour tenter de pacifier la Libye (officiel)
    • «Poutine, dehors!»: un millier d'opposants de différents courants d'opposition manifestent ce dimanche à Moscou
    • Libye: Haftar doit mettre fin à son attitude «hostile», dit Erdogan
    • Vidéo d'un manifestant frappé au sol par un policier: une enquête judiciaire ouverte à Paris (parquet)
    Economie

    Airbus défie Boeing sur le territoire américain

    media Travaux de maintenance sur un Airbus. AFP PHOTO / REMY GABALDA

    Airbus vient chasser sur les terres de son grand rival, l'américain Boeing. L'avionneur européen inaugure ce lundi 14 septembre sa première ligne de production aux Etats-Unis. Et c'est à Mobile dans l'Alabama qu'Airbus va poser ses valises.

    Le géant européen de l'aéronautique, Airbus, inaugure ce lundi 14 septembre en Alabama, son premier site d'assemblage aux Etats-Unis. Cette usine est la seconde du groupe hors d'Europe après celle de Tianjin en Chine. « C'est un grand jour », s'est enthousiasmé Fabrice Brégier, directeur exécutif d’Airbus, drapeau américain sur le revers de sa veste, à l'inauguration de l'usine d'assemblage du groupe européen à Mobile, dans l'Alabama. « C’est l'évènement le plus significatif de l’histoire de l’aéronautique », a-t-il ajouté.

    Cet investissement d’un montant de 600 millions de dollars doit accélérer la percée commerciale d’Airbus aux Etats-Unis et rapprocher l’avionneur de ses plus gros clients. C’est aussi un tournant stratégique : la part des Airbus assemblés dans le pays va ainsi augmenter et met le groupe européen à l’abri des aléas des taux de change, la devise du marché de l’aviation étant le dollar.

    Mais c’est aussi un signal politique. Pour Airbus, il s’agit de « s’américaniser » et de prouver au Pentagone, premier acheteur d’équipement militaire au monde, qu’il peut compter sur le groupe pour fabriquer du « made in USA ». L’usine prévoit de produire dès 2017 quatre A320 par mois, l’idée étant de détrôner le B737 du groupe américain Boeing, sur ses propres terres.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.