GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    Economie

    Emirats: des réformes pour mieux protéger les travailleurs étrangers

    media En théorie, à partir du 1er janvier, les travailleurs étrangers aux Emirats auront des droits nouveaux. AFP PHOTO/PATRICK BAZ

    Les Emirats arabes unis ont annoncé mardi 29 septembre des réformes sociales destinées à mieux protéger les travailleurs étrangers, en réponse à de nombreuses critiques sur les abus liés aux conditions d'emploi de cette main-d'œuvre bon marché.

    Aux Emirats arabes unis, la kafala (le parrainage) donne pratiquement tous les droits à un employeur sur ses travailleurs, notamment étrangers, le plus souvent venus du sous-continent indien et beaucoup plus nombreux que la population locale. Dans ce système, l'employeur peut notamment confisquer le passeport du travailleur, l'empêchant de fait de quitter le pays.

    A partir du 1er janvier prochain, cela ne devrait plus être possible, selon le ministre du Travail Saqr Ghobash. Le nouveau processus doit être transparent et fondé sur le consentement informé du travailleur et de l'employeur. Chaque travailleur devra disposer d'une offre d'emploi dans sa langue maternelle, ainsi que d'un contrat de travail dûment enregistré par les autorités et dont les termes ne pourront être changés après l'arrivée dans le pays. Autre avancée : la possibilité pour un travailleur de changer d'employeur après la rupture du contrat et l'autorisation du ministère du Travail.

    Ces mesures arrivent après de nombreuses critiques venues de l'étranger, d'organisations non gouvernementales de défense des droits de l'homme qui s'inquiètent régulièrement des conditions d'emploi des travailleurs étrangers dans les pays du golfe Persique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.