GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Donald Trump renonce à accueillir le G7 2020 dans son golf en Floride
    Economie

    Chine: la croissance au plus bas depuis 2009

    media Ces indicateurs vont entretenir la fébrilité des marchés chinois. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

    Les chiffres sur la croissance chinoise ont été annoncés ce lundi 19 octobre. Ils confirment un nouveau ralentissement du produit intérieur brut. La croissance au troisième trimestre est tombée au plus bas depuis la crise financière de 2009. Ces chiffres officiels sont surévalués par rapport à la réalité, jugent certains experts.

    La croissance chinoise continue de ralentir. Au troisième trimestre, elle a atteint 6,9 % contre 7 % depuis le début de l'année. Tous les indices sont dans le rouge : production industrielle en berne, recul des investissements, ralentissement du marché immobilier et baisse des exportations.

    Ces mauvais chiffres viennent appuyer les propos du président chinois ce dimanche, à la veille de son arrivée au Royame-Uni. Dans une interview écrite accordée à l’agence Reuters, Xi Jinping a exprimé des « inquiétudes au sujet de l’économie chinoise ». Un ralentissement qu’il relativise cependant, car il correspond, selon lui, à un ajustement structurel normal.

    Seules les ventes au détail, le baromètre de la consommation des ménages, ont augmenté de près de 11 % sur un an. La Chine souffre, en tant que producteur, de la hausse des salaires de ses ouvriers. Mais cette hausse a fait des Chinois des consommateurs. La consommation a contribué à hauteur de 58,5 % au PIB du troisième trimestre.

    Ces indicateurs décevants vont entretenir la fébrilité des marchés, déjà très inquiets depuis cet été par la dévaluation du yuan et la débâcle des Bourses chinoises.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.