GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Les avantages fiscaux «illégaux» de Starbucks et Fiat en Europe

    media Un café de l'enseigne Starbucks dans le centre d'Amsterdam sur la Rembrandtplein, en mars 2012. AFP PHOTO / ANP / LEX VAN LIESHOUT

    La Commission européenne a jugé que les avantages fiscaux obtenus par Starbucks aux Pays-Bas et par Fiat Chrysler Automobiles au Luxembourg sont « illégaux ». Elle a ordonné aux autorités financières de ces deux pays de réclamer des impayés estimés à 20 à 30 millions d’euros.

    Après un an d'enquête, les conclusions de la Commission européenne sont sans appel : les deux entreprises ont bien enfreint les règles européennes en matière d’aides d’Etat. Le Luxembourg et les Pays-Bas ont bien accordé des avantages fiscaux illégaux aux deux entreprises. Dans le cas du Luxembourg, Fiat Finance en a bénéficié. Et pour les Pays-Bas, c’est Starbucks qui en a profité.

    Les autorités européennes ont décidé que chacune des sociétés devait payer 20 à 30 millions d’euros aux administrations fiscales de ces deux pays.

    C’est une sorte de redressement fiscal, les sommes correspondent aux montants qu’elles auraient dû payer en absence de ces accords fiscaux. Outre Fiat et Starbucks, la Commission européenne a engagé depuis l’année dernière d'autres enquêtes sur des multinationales comme Amazon, Apple ou McDonald's. Elles s'inscrivent dans le cadre de la campagne en cours contre l'optimisation et l’évasion fiscale. Ce combat a été renforcé le 6 octobre dernier par un accord entre Européens qui ont ouvert la voie à l'échange automatique d'informations sur les accords fiscaux passés entre Etats et multinationales.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.