GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    La Chine baisse une fois de plus ses taux d’intérêt

    media Les Bourses européennes et asiatiques se sont envolées après une baisse du taux directeur par la banque centrale chinoise destinée à soutenir la deuxième économie mondiale. REUTERS/Stringer

    La banque centrale chinoise baisse ses taux d'intérêt. C'est la sixième fois en un an. Une annonce sans grande surprise, mais bien révélatrice du ralentissement de l'économie du pays.

    La décision était attendue après la publication des chiffres de la croissance chinoise : 6,9 %, soit légèrement en deçà du seuil symbolique de 7 % que s'était fixé le gouvernement.

    Pour la sixième fois depuis le mois de novembre dernier, la banque centrale baisse son taux de prêt et son taux de dépôt à un an. Ce qui concrètement veut dire qu'il est plus intéressant d'emprunter que d'épargner. Pékin a également décidé de réduire les taux de réserve obligatoire imposés aux principales banques du pays, l'épaisseur du matelas qu'elles doivent garder de côté en somme.

    Sixième tentative en un an avec toujours un même but : soutenir l'activité, injecter des liquidités dans l'économie pour continuer à stimuler la consommation des ménages et lutter contre la tendance déflationniste de plusieurs industries en surproductions.

    Le message de la banque centrale chinoise aux marchés c'est aussi : Pékin est prêt à soutenir son économie. Il n'est donc pas exclu du tout que cette sixième intervention soit la dernière. Un message qui pourrait faire hésiter encore un peu la Fed, la réserve fédérale américaine, qui s'apprête, elle, à relever ses taux et donc à moins soutenir son économie, l'exact inverse de ce que fait la Chine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.