GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Aujourd'hui
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Air France: explosion du bénéfice net du groupe au troisième trimestre

    media Des appareils Air France, photographiés à l'aéroport de Roissy, près de Paris, le 27 octobre 2015. REUTERS/Christian Hartmann

    Quatre cent quatre-vingts millions d'euros de bénéfice net au troisième trimestre pour Air France-KLM ! De très bons résultats pour la compagnie aérienne française, alors que le bras de fer se poursuit avec les syndicats. Le dirigeant du groupe, Alexandre de Juniac, s'est félicité de ces résultats mais estime qu'ils ne permettront pas de combler l'écart de compétitivité avec ses concurrents. Le plan de restructuration est maintenu.

    Une amélioration spectaculaire des résultats pour le groupe Air France-KLM : 480 millions d'euros. L'an passé, c'était 86 millions d'euros ; le troisième trimestre 2014 avait en effet été plombé par la grève des pilotes.

    Cette fois-ci, la compagnie aérienne profite en partie de la baisse des prix du carburant et d'une forte demande l'été dernier. Le chiffre d'affaires a progressé de plus de 10,8 %, un résultat également au-dessus des attentes.

    Mais cela ne suffira pas à rendre la compagnie compétitive, explique le PDG. Le coût par passager est toujours trop élevé, et Air France n'a donc toujours pas les moyens de concurrencer les autres compagnies aériennes qui ont déjà restructuré. La concurrence est très forte également de la part des compagnies « low cost » et des compagnies du Golfe.

    Air France espère une rentabilité de 80 % de ses lignes long-courriers dans l'avenir, contre 50 % aujourd'hui. Le plan « Perform 2020 » est donc maintenu, avec à la clé 2 900 suppressions d'emploi.

    Les syndicats sont plus que jamais mobilisés : une nouvelle manifestation est prévue le 19 novembre, date du prochain comité d'entreprise. La direction laisse la porte ouverte aux négociations, pour éviter des départs contraints. Mais la hache de guerre est loin d'être enterrée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.