GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Janvier
Vendredi 20 Janvier
Samedi 21 Janvier
Dimanche 22 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 24 Janvier
Mercredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: le nombre de morts sur les routes est en légère hausse de 0,2% en 2016 (ministre)
    • Primes en liquide: Claude Guéant a été condamné en appel à deux ans de prison dont un ferme (cour d'appel de Paris)
    • Une centaine de vols annulés ce lundi à l'aéroport londonien d'Heathrow en raison d'un brouillard dense et épais
    • Les rebelles syriens indiquent qu'ils «continueront le combat» si les négociations d'Astana échouent (porte-parole)
    • Martine Aubry et ses proches voteront pour Benoît Hamon au second tour de la primaire à gauche (communiqué)
    • François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, ce lundi à Berlin, pour «renforcer la relation franco-allemande»
    Economie

    L’Iran annonce une hausse de sa production de pétrole en 2016

    media Installations pétrolières et gazières sur l’île iranienne de Kharg, dans le golfe Persique. Kaveh Kazemi/Getty Images

    L'Iran va augmenter sa production de pétrole d'un demi-million de barils par jour au début de l'année prochaine et d'un million de barils supplémentaires par jour en mars 2016. Le pétrole est déjà en surproduction, ce qui entraine au niveau mondial un effondrement des cours.

    La surproduction au niveau mondial a entrainé un effondrement des cours passés de 115 dollars le baril en juin 2014 à moins de 50 dollars actuellement. Mais, dans son dernier rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) repérait des indices que la chute du prix du baril touchait à sa fin.

    Il y a deux raisons à cela. Une reprise de la demande mondiale alimentée par le bas prix de l'énergie et, dans le même temps, un recul de la production des pays qui n'appartiennent pas à l'Opep tels les Etats-Unis, découragés par une faible rentabilité par rapport au cout de l'extraction.

    L'annonce de l'Iran selon laquelle la levée des sanctions internationales permettra à sa production de 2,8 millions de barils par jour d'augmenter de 500 000 barils par jour au moins, début 2016, risque de doucher quelque peu ces espérances.

    Surtout que Téhéran prévoit dès à présent une nouvelle augmentation de production de 1 million de barils par jour à partir de mars 2016. En dépit d'un plafond de production Opep fixé à 30 millions de barils par jour.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.