GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Aujourd'hui
Mercredi 31 Août
Jeudi 1 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    La Chine dévoile le C919, son premier gros avion commercial

    media Le moyen-courrier C919 a été dévoilé lors d'une conférence de presse à l'usine de la compagnie. Shanghai, le 2 novembre 2015. REUTERS/Stringer

    Tout juste sorti de l'atelier de Shanghai où il a été assemblé, le C919 a fait un premier tour de piste, ce lundi, dernière étape clé avant le premier vol. Cet appareil, conçu et fabriqué en Chine, doit concurrencer le Boeing 737 et l'Airbus A 320, qui vendront moins en Chine. Livraison des premiers avions prévue en 2018 -2020.

    Avec notre correspondante à Shanghai,  Delphine Sureau

    L’avion chinois va bientôt voler dans les airs, s’enthousiasment les jeunes ingénieurs qui ont travaillé sur le C919. Derrière eux, l’appareil parcourt ses premiers mètres au sol, dévoilant son fuselage étroit aux allures d’A320.

    « Nous sommes très fiers et honorés d’être là. Nous avons attendu si longtemps pour voir cet avion spectaculaire ». Il a fallu cinq ans et des retards à la Commercial Aircraft Corporation of China (Comac), le constructeur d’Etat, pour produire le premier grand avion de ligne made in China.

    Mais l’appareil d’une capacité de 168 passagers n’est pas 100% local : 16 entreprises étrangères ont participé à sa construction, comme le français Safran qui a fourni le moteur, comme il le fait déjà pour Boeing et Airbus. Jean-Luc Doublet dirige les programmes d’avions commerciaux pour Safran en Chine : « On a le moteur le plus récent et une nacelle très innovante. Tout ça pour conduire à des réductions de consommation, on réduit les émissions polluantes. Et puis la consommation de fuel, c’est très important pour le coût de l’opération de l’avion. »

    Et en termes de sécurité, Jean-Luc Doublet assure que « les contrôles faits par les autorités sont les mêmes, voire plus strictes parce qu'on les attend un petit peu au virage sur cet aspect-là. Franchement, la sécurité de cet avion, moi je n’ai pas de soucis ».

    La Comac a déjà reçu 517 commandes de compagnies chinoises majoritairement. Le C919 doit effectuer son vol inaugural l’année prochaine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.