GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Caraïbes: l'ouragan Matthew passe en catégorie 5 (service météo)
    Economie

    Audi et Porsche touchés par le scandale Volkswagen

    media Matthias Müller, ancien patron de Porsche, est le nouveau PDG de Volkswagen. REUTERS/Ralph Orlowski

    Le scandale des moteurs truqués de Volkswagen prend de l'ampleur aux Etats-Unis. Les modèles haut de gamme sont à présent visés par les autorités américaines qui soupçonnent le constructeur allemand d'avoir truqué ses moteurs diesel sur des grosses cylindrées.

    Jusque-là épargnée par le scandale, la marque de luxe Porsche s'est dite « surprise » par les accusations concernant la présence de logiciels truqueurs faussant les tests antipollution sur les modèles diesel haut de gamme de sa marque. De nouveaux tests menés aux Etats-Unis sur des moteurs diesel V6 de 3 litres ont en effet révélé des taux d'oxyde d'azote jusqu'à neuf fois supérieurs aux normes autorisées. Cela concerne notamment les modèles Porsche Cayenne mais aussi Volkswagen Touareg ou Audi Quattro, fabriqués depuis 2014. Au moins 10 000 voitures seraient concernées sur le marché américain.

    Le répit aura donc été de courte durée pour Volkswagen, l'Agence américaine de protection de l'environnement (Environmental Protection Agency - EPA) soupçonne le constructeur allemand d'avoir installé, sur ces modèles haut de gamme, les mêmes logiciels permettant de truquer les tests laboratoires que sur ces 11 millions de véhicules moyenne gamme trafiqués.

    Le groupe allemand a démenti ces nouvelles accusations, tout en se disant prêt à « coopérer pleinement » avec les autorités américaines. L'enquête va se poursuivre, mais nul doute que cela va encore ternir l'image du constructeur allemand et être une nouvelle source de tracas pour son nouveau PDG Mathias Müller qui devra s'expliquer, étant lui même l'ancien patron de Porsche. L'action du constructeur automobile allemand Volkswagen était en baisse de plus de 4% à la bourse de Francfort mardi 3 novembre en début de séance.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.