GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Aujourd'hui
Jeudi 1 Septembre
Vendredi 2 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Vol d'essai réussi pour le premier avion de ligne à réaction japonais

    media L'équipage du Mitsubishi Regional Jet (MRJ), forme un cercle avant l'envol de l'aéroport de Nagoya, le 11 novembre 2015. REUTERS/Kyodo

    Le Japon a réussi ce mercredi 11 novembre le vol d'essai de son premier avion de ligne à réaction, le Mitsubishi Régional Jet (MRJ). Un vol de quatre-vingt-dix minutes, à partir de l’aéroport de Nagoya, applaudi par plusieurs centaines de personnes.

    « C’était un avion de papier qui est devenu réalité ». Hiromichi Morimoto, patron de Mitsubishi Aircraft, est heureux. Il aura fallu plus de sept ans à la filiale de Mitsubishi Heavy Industries pour construire l’appareil, quatre ans de remaniements pour le faire voler, et un demi-siècle pour que le Japon reconstruise un avion civil. Le dernier en date était le Turboprop YS-11 lancé en 1962.

    Long de près de 36 mètres, le MRJ a de nombreux atouts : un rendement énergétique élevé, un confort de cabine optimal, et un rayon d'action de 3 000 kilomètres. Décliné en deux modèles, le jet peut accueillir 70 ou 90 passagers, pour un prix catalogue de quelque 44 millions d'euros pour le grand modèle.

    Quatre cents appareils ont déjà été commandés par six compagnies aériennes japonaises et étrangères, dont Nippon Airways. L'ambition est de vendre 2 500 appareils et de passer de fournisseur de pièces détachées à fabricant d'avions à part entière. Pas moins de cinq usines au Japon seront mobilisées. Coût total de développement : environ 280 milliards d’euros, couverts par des fonds publics et privés.

    L'aéronef de près de 100 places s'est élancé de l'aéroport de Nagoya sous un ciel bleu et quasiment sans vent. REUTERS/Kyodo

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.