France: des investissements en faveur du climat à la hausse - Economie - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

France: des investissements en faveur du climat à la hausse

media L'écoquartier de Bonne à Grenoble, grand prix national 2009 décerné par le ministère français de l'Ecologie. Photo: Simdaperce, source: Wikipédia

Ces trois dernières années, la France a investi 36 milliards d'euros en faveur du climat. C'est une étude publiée par l'Institut for Climate Economics, un centre de réflexion basé à Paris, qui recense ces financements. Etat, ménages, entreprises ou banques, tous les acteurs d'économie sont mobilisés. Des investissements concrets et qui ont pour but de réduire des émissions de gaz à effet de serre en France.

Sur l'ensemble des sommes investies, 18 milliards d'euros concernent l'efficacité énergétique, 5 milliards les énergies renouvelables et 12 milliards d'euros les infrastructures de transport. Ce à quoi s'ajoutent les investissements dans le chantier de l'EPR, le nouveau réacteur atomique construit à Flamanville, estimés pour 2013 à 1,3 milliard d'euros.

Le secteur du nucléaire est le plus coûteux, mais selon Hadrien Hainaut, auteur de l'étude, on peut avoir des résultats considérables pour peu d'argent : « Clairement, le secteur dans lequel on investit le plus, c’est le secteur du bâtiment, principalement les logements avec à la fois les nouveaux bâtiments qui sont très performants du point de vue du climat et la rénovation des bâtiments existants, donc l’isolation ou l’installation par exemple de chaudières performantes dans vos logements ».

La prise de conscience des pouvoirs publiques, mais aussi chez les particuliers a permis de multiplier les modes de financement. Pour Hadrien Hainaut, « l’argent peut venir de trois grandes sources : la fiscalité publique, ça c’est vraiment les impôts et les taxes qui sont prélevés par l’Etat ; l’argent des entreprises et des ménages, donc vos revenus, votre épargne ; puis vous avez des banques, des marchés financiers qui peuvent permettre de prêter l’argent à ceux qui investissent dans les projets de la transition énergétique ».

Des projets concrets et surtout rentables, c'est ce qu'attendent les investisseurs en faveur du climat.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.