GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Catalogne: les velléités d’indépendance font fuir les entreprises

    media Le président du gouvernement catalan Artur Mas, le 10 novembre 2015 au Parlement de Catalogne à Barcelone. REUTERS/Albert Gea

    Inquiétées par l’incertitude autour du statut de la Catalogne, engagée dans un processus d'indépendance, un millier d’entreprises auraient quitté la région, s’alarme le représentant de grands groupes espagnols et étrangers dans une interview au journal El Mundo de ce lundi 16 novembre.

    Les ambitions indépendantistes de la Catalogne ne passent pas auprès des entreprises. Des centaines de sociétés quittent la région, a averti lundi 16 novembre le représentant de grands groupes espagnols et étrangers dans une interview au quotidien El Mundo.

    Elles seraient un millier pour la seule année 2014, et on s'attend à ce qu’il y en ait encore plus en 2015. « Il y a déjà eu des délocalisations, quelque mille entreprises sont parties de Catalogne en 2014 quand la situation était plus hypothétique et plus aujourd'hui que la situation se complique », assure Javier Vega Seoane, président du Cercle des entrepreneurs, une fédération patronale basée à Madrid représentant une vingtaine d'importantes firmes.

    Tous les investissements privés sont au ralenti. Le monde des affaires n’aime pas l’insécurité qui plane sur l’avenir de la région et le non-respect de la loi espagnole. « Aucune entreprise n'aime être sur un territoire où la loi n'est pas respectée », explique-t-il.

    L’agence de notation Fitch s’en mêle

    Le Parlement de Catalogne a adopté le 9 novembre une résolution sans précédent déclarant le début de la rupture avec l'Espagne et le lancement d'un processus qui doit aboutir à la création d'une République indépendante au plus tard en 2017. L’assemblée régionale se considère ainsi comme « détenteur de la souveraineté » et ne s'estime plus « tributaire des décisions des institutions espagnoles, en particulier de celles de la Cour constitutionnelle ». En d’autres termes, les élus indépendantistes refusent désormais de se soumettre aux décisions de l'Etat espagnol. Ils n’ont d’ailleurs pas tenu compte de la suspension de la déclaration d'indépendance décidée par la Cour constitutionnelle.

    La réponse de l'agence de notation financière Fitch ne s'est pas fait attendre. Elle a abaissé de deux crans la note de la dette à long terme de la Catalogne, la faisant passer en catégorie spéculative. Une catégorie susceptible de faire fuir certains types d’investisseurs.

    La dette est l'un des points faibles de l’économie de la Catalogne. Elle représente environ un tiers de son produit intérieur brut. Malgré cela, la région reste l’une des plus puissantes et des plus riches d’Espagne. Les Catalans produisent à peu près 20 % de la richesse nationale.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.