GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    McDonald's dans le collimateur de la Commission européenne

    media McDonald's aurait mis au point une stratégie qui lui aurait permis de réduire son exposition à l'impôt. Getty Images/LightRocket/Zhang Peng

    Après Apple, Amazon et Strabucks, le géant américain de la restauration rapide McDonald's est à son tour dans le collimateur de la Commission européenne qui veut faire toute la lumière sur les accords fiscaux signés entre le roi du hamburger et le Luxembourg.

    A Bruxelles, elle est celle qui fait trembler les géants américains. La commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, vient de lancer une enquête approfondie pour vérifier la nature des accords fiscaux conclus entre McDonald's et le Luxembourg pour s'assurer que derrière cet accord, aucune aide d'Etat illégale ne se cache, et que le Grand-Duché n'a pas octroyé à l'Américain un avantage dont ne bénéficieraient pas les autres entreprises installées dans le pays, ce qui serait bien sûr contraire aux règles de la concurrence.

    C’est une ONG anti-pauvreté, associée à un groupement de syndicats européens et américains, qui a la première attiré l'attention de Bruxelles sur ce dossier. McDonald's aurait, selon elle, mis au point une stratégie qui lui aurait permis de réduire son exposition à l'impôt. En clair, de déclarer l'argent gagné à l'endroit où les accords fiscaux lui sont les plus favorables, avec à la clef des économies considérables : un milliard d'euros sur cinq ans, selon l’ONG.

    Le roi du big mac aurait ainsi déplacé son siège européen du Royaume-Uni vers la Suisse, et attribué à l’une de ses filiales installée au Luxembourg près de 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires réalisé dans les restaurants européens de la marque. Le Luxembourg, comme McDonald's, ont assuré qu'ils n'avaient rien à se reprocher.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.