GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Portugal: coup d'arrêt à la privatisation des transports en commun

    media La suspension de la privatisation de la gestion des transports de Lisbonne et Porto est la première mesure concrète du nouveau gouvernement socialiste. AFP PHOTO/ MIGUEL RIOPA

    Le nouveau gouvernement socialiste portugais va suspendre la privatisation de la gestion des transports en commun de Lisbonne et Porto. Une mesure qui avait été lancée par le précédent gouvernement de droite.

    Le Premier ministre Antonio Costa entend tourner la page de l'austérité, tout en tenant ses engagements financiers envers l'Union européenne. Une politique qui ne sera pas facile à mener pour un gouvernement socialiste, soutenu par le Parti communiste et le Bloc de gauche, proche du parti grec Syriza.

    La suspension de la privatisation de la gestion des transports de Lisbonne et Porto est la première mesure concrète de ce gouvernement. La gestion devait être confiée à des groupes espagnols et français. Unis sur le principe, socialistes et gauche radicale ne sont pas d'accord sur la suite à donner aux réformes, ni sur le rythme de leur mise en œuvre.

    Ainsi doivent encore être négociés entre les partenaires de la coalition qui a renversé la droite : la suppression d'une surtaxe sur les revenus, l'arrêt des réductions de salaires des fonctionnaires ou la restructuration de la dette portugaise. Le Portugal sorti en mai 2014 d'un plan d'aide européen s'est aussi engagé à ramener le déficit public sous les 3 % du PIB tel qu'imposé par Bruxelles.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.