GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
Aujourd'hui
Samedi 2 Juillet
Dimanche 3 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    En 2015, trois fleurons français sont passés sous pavillon étranger

    media Le groupe français Alcatel-Lucent est en cours d'acquisition par le finlandais Nokia, REUTERS/Gonzalo Fuentes

    RFI vous propose de revenir sur les événements économiques qui ont marqué 2015. Année au cours de laquelle trois grands groupes français cotés au CAC 40 sont passés sous pavillons étrangers : Lafarge, Alstom, Alcatel-Lucent. Signe de l'attractivité des entreprises tricolores ou plutôt d'affaiblissement de l'industrie française ? Les avis sont partagés, mais l'orgueil national vit mal cette situation.

    En quelques années, les fleurons de l’industrie française sont passés du statut de prédateur à celui de proie. Sur le marché mondial des fusions-acquisitions, la France continue à se déployer, mais en rachetant essentiellement des petites et moyennes entreprises alors que les groupes étrangers se servent directement dans le panier du CAC 40. Ainsi Lafarge repris par Holcim est devenu suisse, Alstom est devenu américain grâce à General Electric et Alcatel-Lucent a été repris par Nokia et va donc devenir finlandais.

    Cette situation n’est pas toujours bien ressentie en France. Qu’on se souvienne de la grogne nationale contre l’OPA de Mittal sur Arcelor en 2006. Là encore, hostile à la vente du secteur énergie d’Alstom à General Electric, Arnaud Montebourg, alors ministre de l’Economie, a bien essayé de s’y opposer. Il n’a fait que retarder l’opération de quelques mois.

    La France, qui perd quelques-uns de ses champions industriels, peine à en faire émerger de nouveaux. Elle conserve encore quelques porte-drapeau dans le luxe et l’aéronautique, mais pour combien de temps ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.