GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    La chute des Bourses fait craindre une nouvelle crise financière

    media Des traders à Wall Street où le Dow Jones, le principal indice financier américain, a chuté de 2,32%, ce 7 janvier 2016. REUTERS/Brendan McDermid

    La dégringolade des bourses chinoises entraîne dans son sillage la chute généralisée des Bourses mondiales. Les marchés financiers sont aussi fortement touchés. Les investisseurs sont pris de panique sur fond de ralentissement chinois et de la chute des cours du pétrole. Tous les facteurs semblent réunis pour relancer les craintes d'une crise majeure.

    Serions-nous face à une nouvelle crise financière ? C'est en tout cas ce que pense George Soros. Pour le milliardaire américain, la Chine a un très gros problème d'ajustement. Le fait que les marchés du monde entier soient pris l'un après l'autre dans le syndrome chinois représente, pour Soros, une situation dangereuse. Et qui rappelle la crise de 2008.

    L'enjeu pour la Chine est de changer son modèle économique en passant, notamment, par une réforme du fonctionnement de la Bourse. Le problème c’est que Pékin veut rapprocher son système boursier de la réalité des marchés tout en continuant de le contrôler. Ce qui s'avère difficile.

    Guerre des monnaies

    La preuve avec ce mécanisme automatique qui suspend les échanges en cas de variation brutale. A peine introduit lundi dernier afin d'éviter la débâcle de l'été 2015, le mécanisme a été suspendu dès jeudi après avoir été utilisé deux fois de suite. Les Bourses chinoises ont en effet dû interrompre leur séance pour la deuxième fois de la semaine après une chute de 7%. La mesure, qui visait à stabiliser les marchés, a eu un effet pervers : les investisseurs paniqués se sont remis à vendre en masse avant que les cours n’atteignent le seuil limite. Ils ne voulaient pas se retrouver coincés par une fermeture anticipée.

    L’abandon de cette mesure a, certes, permis de rassurer temporairement les marchés, mais elle laisse aussi penser que les autorités chinoises n’ont pas vraiment de ligne directrice pour ramener le calme. Après avoir fortement dévalué le yuan ces derniers jours, Pékin vient de réévaluer sa monnaie aujourd’hui. C’est donc une stratégie changeante des autorités chinoises et les investisseurs ont de plus en plus de doute sur la santé et l’avenir de la deuxième économie mondiale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.