GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    France: les patrons veulent de François Hollande un plan pour l’emploi

    media François Hollande et le patron du Medef Pierre Gattaz à l'Elysée, le 19 janvier 2015. AFP PHOTO / POOL / PHILIPPE WOJAZER

    En France, à la veille d'une série de rendez-vous entre le Premier ministre et les partenaires sociaux sur la question du chômage, les organisations patronales signent ensemble une lettre adressée à François Hollande et publiée dans le Journal du dimanche. Ils demandent des solutions pour faciliter le recrutement dans les entreprises.

    C'est un plan audacieux que réclament les organisations signataires de la lettre ouverte dans le JDD, parmi lesquelles figurent notamment le Medef, l’Association française des entreprises privées, CroissancePlus, les entrepreneurs et les dirigeants chrétiens, ainsi que le mouvement patronal Ethic. Elles demandent, notamment, l'adoption d'une loi d'urgence pour l'emploi. Faciliter la création de postes exige de passer d'une gestion sociale du chômage à une politique économique pour l'emploi, estiment-ils.

    Pour débloquer l'embauche, les signataires reviennent sur leur vieille revendication : l'assouplissement du contrat de travail. Ils réclament qu’y figure une clause de licenciement dans le cas où le chiffre d'affaires d'une entreprise serait en baisse ou qu'un salarié ne remplirait pas les objectifs pour lesquels il avait été embauché. Cette mesure destinée à sécuriser la situation des entreprises s'accompagnerait d'un plafonnement des indemnités prud'homales.

    En outre, pour toute nouvelle embauche dans une petite entreprise, les patrons souhaitent une exonération totale de leurs cotisations sociales durant deux ans. Des mesures qui ont un coût, qui devrait être compensé, assurent les entrepreneurs, par de larges économies faites grâce à la réduction du chômage.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.