GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 30 Juin
Vendredi 1 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Privatisations en Grèce: le Pirée va connaître le nom de son repreneur

    media Des containeurs à perte de vue, c'est le port du Pirée, dont la privatisation a été relancée l'été dernier après l'accord conclu entre Athènes et ses créanciers internationaux sur un troisième plan d'aide. Reuters

    Athènes, qui doit examiner les offres ce mardi propose une participation de 51% dans le capital du port dont la valorisation à la bourse d'Athènes a été estimée à 350 millions d'euros. Initialement trois postulants se sont faits connaître : le Chinois Cosco, le Néerlandais APM Terminals et le groupe Container Terminal Services basé aux Philippines. Les deux derniers se sont retirés, seul le Chinois à maintenu sa candidature au rachat. Une privatisation suivie de près par les investisseurs car déterminante pour de futures privatisations en Grèce.

    Alexis Tsipras avait juré ses grands dieux que jamais le port du Pirée ne serait à vendre... mais les exigences des créanciers ont eu raison des promesses du Premier ministre grec qui en est réduit aujourd'hui à brader les bijoux de famille. Il reste à savoir à quel prix : les opposants au projet pourraient baisser la garde si l'offre se situe entre 300 et 400 millions d'euros.

    Le seul candidat est le groupe Cosco. Premier armateur chinois et sixième mondial porte-conteneurs, il est déjà présent en Grèce où il gère deux quais au Pirée. En prenant 51 % des actions de l'OLP, la société propriétaire du port du Pirée, Cosco va pouvoir contrôler en partie l'activité passagers et ses millions de touristes qui, tous les ans, empruntent les ferries pour rejoindre les îles.

    La privatisation du port du Pirée est une première étape. La compagnie ferroviaire Trainose et 14 aéroports régionaux devraient suivre. Si la SNCF a renoncé à se porter candidate pour le rachat de Trainose, Vinci et Bouygues se sont en revanche positionnés pour l'aéroport de Kasteli en Crète et ils sont pour le moment seuls en lice.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.