GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    La croissance chinoise en net ralentissement

    media La production industrielle chinoise s'est contractée au quatrième trimestre 2015. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

    C'est un chiffre qui est très attendu pour l'économie chinoise : celui de la croissance au quatrième trimestre de 2015. Dans un contexte de fort ralentissement et de chute des Bourses asiatiques, comment la Chine s'est-elle comportée ? De nombreux analystes s'attendent à un recul du produit intérieur chinois, à son plus bas niveau depuis la crise financière de 2008.

    Le chiffre du dernier trimestre de l'année 2015 devrait situer la croissance à 6,9%, en baisse par rapport à l'année précédente où elle était de 7,3%. Si l'on en croit les prévisions d'une cinquantaine d'économistes.

    Plusieurs indicateurs sont dans le rouge. Si la consommation des ménages est restée stable, la production industrielle et le commerce extérieur ont enregistré un net ralentissement, les investissements dans l'immobilier également. A cela s'ajoute le krach des Bourses chinoises l'été dernier, et la politique des autorités chinoises qui ne cessent de dévaluer le yuan afin de doper les exportations.

    Après des années de croissance insolente, la Chine cherche à réorienter son modèle de croissance, en s'appuyant davantage sur la consommation et moins sur l'investissement public.

    Mais l'impact reste mitigé. La débâcle des Bourses chinoises a mis en question la capacité des autorités chinoises à réaliser les réformes structurelles promises. Et Pékin s'interroge encore sur son futur modèle de croissance : comment augmenter la productivité tout en favorisant la consommation intérieure, et donc les salaires.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.